February 11, 2013 / 3:13 PM / 4 years ago

Ligue des Champions: Valence présente le PSG en favori

4 MINUTES DE LECTURE

Ernesto Valverde, l'entraîneur de Valence. A la veille d'accueillir le Paris Saint-Germain en huitièmes de finale de la Ligue des champions, le FC Valence lui a laissé volontiers le costume de favori tout en lui promettant l'enfer. /Photo prise le 11 février 2013/Heino Kalis

par Olivier Guillemain

VALENCE, Espagne (Reuters) - A la veille d'accueillir le Paris Saint-Germain en huitièmes de finale de la Ligue des champions, le FC Valence lui a laissé volontiers le costume de favori tout en lui promettant l'enfer.

L'entraîneur du club espagnol, Ernesto Valverde, a tressé des louanges au PSG lundi pour mieux prévenir ensuite que rien ne résistait à son équipe en ce moment.

"C'est normal qu'ils se sentent favoris et qu'on les présente comme ça dans la presse française ou espagnole", a-t-il déclaré à la presse.

"Ils sont leaders de leur championnat, ont terminé premiers de leur groupe en Ligue des champions et ils viennent de dépenser 40 millions pour acheter un joueur cet hiver", a-t-il poursuivi, en référence au recrutement du Brésilien Lucas.

Prolixe sur les qualités de son futur adversaire, Ernesto Valverde s'est par la suite lancé dans un éloge de l'attaquant parisien Zlatan Ibrahimovic.

"'Ibra' est un joueur incroyable qui fait des choses incroyables. Il est partout : devant, au milieu de terrain ou derrière pour venir récupérer des ballons. Il va falloir que toute la défense et toute l'équipe fasse attention à lui, pas seulement Adil Rami", a-t-il dit.

L'entraîneur de Valence a continué dans la même veine en louant les qualités défensives du PSG.

"On parle souvent des stars de l'attaque du PSG mais il ne faut pas oublier que Carlo Ancelotti est italien et qu'il a su aussi construire une très bonne défense. Même sans Thiago Silva, je pense que cela sera compliqué de mettre des buts au PSG", a-t-il souligné.

"Notre Carte à Jouer"

Passés ces compliments, Ernesto Valverde a alors affirmé ne pas se soucier que le PSG soit le favori de cette rencontre sur le papier. Car ce n'est que du papier.

"Avant de parler de favori, j'ai envie de vous dire qu'il y a deux matches à jouer : 90 minutes à Mestalla et 90 minutes à Paris. Et à la fin, on pourra vraiment savoir qui est favori", a-t-il dit.

"Ce qu'on veut, c'est éliminer le PSG, gagner ici et à Paris. Il va y avoir une ambiance incroyable demain soir. Ça va être très chaud. On est très bien en ce moment en Liga. Nous sommes dans une très bonne passe avec un moral au top. C'est une chance de jouer le PSG maintenant", a-t-il ajouté.

Depuis son arrivée sur le banc en décembre, Valence est passé de la 12e place à la cinquième et a notamment tenu tête au FC Barcelone en championnat (1-1).

Son milieu de terrain argentin Tino Costa, qui a évolué à Montpellier entre 2008 et 2010, est du même avis : "Au moment du tirage au sort, on n'était pas très bien en championnat. Aujourd'hui, on a beaucoup plus confiance en nous. On a vraiment notre carte à jouer, on est tranquilles."

Dans un dernier commentaire sur le PSG, Valverde a estimé que le leader de la Ligue 1 ressemblait un peu au Real Madrid, en tous cas plus qu'au FC Barcelone, dans sa façon de laisser la balle à l'adversaire et placer des contres rapides.

Les Parisiens espéreront qu'il aura vu juste : le 20 janvier, lors de la 20e journée de Liga, le Real est reparti de Mestalla avec une victoire 5-0.

Edité par Grégory Blachier

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below