Six Nations: France et Galles dos au mur

vendredi 8 février 2013 22h27
 

par Jean-Paul Couret

MARCOUSSIS, Essonne (Reuters) - Le Tournoi des Six Nations en est seulement à sa deuxième série de matches ce week-end mais la France et le Pays de Galles se retrouvent déjà dos au mur après une défaite qui a détruit leurs espoirs de Grand Chelem et peut-être de victoire finale.

Pour expliquer cette situation, Philippe Saint-André, sélectionneur du XV de France, a développé une théorie originale.

"C'est la beauté du rugby, le ballon est ovale et on reste un sport d'affamés", a-t-il dit laissant entendre que Gallois et Français avaient peut-être perdu leur appétit.

Les Gallois parce qu'ils étaient au sommet de l'Europe après leur Grand Chelem de 2012 et sont englués depuis dans une série de huit défaites.

Les Français parce qu'ils restaient sur quatre victoires d'affilée, en visaient une cinquième à Rome et ont reçu un camouflet de l'Italie.

Le match de samedi au Stade de France sera donc une rencontre à victoire obligatoire pour les deux équipes.

Pour y parvenir, Saint-André a joué de plusieurs méthodes.

Dans les heures qui ont suivi le 23-18 de Rome, seconde défaite seulement du XV de France face à l'Italie depuis que le Tournoi est passé à six, il a fait voler les mots comme un Bernard Laporte aurait pu le faire dans de telles circonstances.   Suite...

 
Le sélectionneur du XV de France Philippe Saint-André. Le Tournoi des Six Nations en est seulement à sa deuxième série de matches ce week-end mais la France et le Pays de Galles se retrouvent déjà dos au mur après une défaite qui a détruit leurs espoirs de Grand Chelem et peut-être de victoire finale. /Photo prise le 7 février 2013/REUTERS/Charles Platiau