Ligue 1: Lyon et Marseille condamnés à suivre le PSG

vendredi 8 février 2013 07h44
 

par Simon Carraud

PARIS (Reuters) - Désormais réduit à suivre dans les semaines à venir la cadence que voudra bien imposer le Paris Saint-Germain en tête de la Ligue 1, Lyon passera dimanche un test important à domicile contre Lille, champion de France 2011.

Le résultat de ce match apportera un début de réponse à cette question taraudante: les poursuivants reverront-ils un jour le PSG qui a profité des faux pas de l'OL et de l'OM, dimanche dernier, pour leur fausser compagnie ?

Au coup d'envoi dimanche, les Lyonnais auront entre trois et six points de retard sur le leader, en fonction du dénouement de PSG-Bastia, vendredi, au Parc des Princes. Et une différence de buts nettement moins avantageuse.

Les Marseillais ont quant à eux 42 points, soit trois de moins que l'OL, avant leur virée en Haute-Savoie pour affronter Evian Thonon Gaillard.

Rémi Garde, l'entraîneur de Lyon, répète régulièrement que son équipe s'est fixé pour seul objectif de finir la saison sur le podium, le but étant de retrouver la Ligue des champions après une saison en Ligue Europa.

"On s'efforce de rester accrochés le plus longtemps possible, mais il ne faut pas regarder seulement devant. Notre objectif, c'est le podium", a-t-il encore dit dimanche aux journalistes, juste après une défaite 3-1 contre Ajaccio.

Et il s'est livré à une analyse qui sonne comme un aveu d'impuissance: "Sincèrement, je pense que le PSG dispute un autre championnat que le nôtre."

A en croire le technicien, pur produit de la maison lyonnaise, son club est leader du championnat de France bis. Devant des Marseillais qui ont tout intérêt à redresser la situation s'ils ne veulent pas dégringoler au classement.   Suite...

 
Désormais réduits à suivre dans les semaines à venir la cadence que voudra bien imposer le Paris Saint-Germain en tête de la Ligue 1, les Lyonnais de Rémi Garde passeront dimanche un test important à domicile contre Lille, champion de France 2011. /Photo prise le 18 janvier 2013/REUTERS/Robert Pratta