Football: Sepp Blatter juge impossible d'arrêter les tricheurs

jeudi 7 février 2013 16h06
 

NOUAKCHOTT (Reuters) - Le président de la Fifa, plus haute instance du football mondial, a estimé jeudi qu'il était impossible de mettre un terme définitif aux tricheries dans le sport, quels que soient les efforts déployés.

Les déclarations de Sepp Blatter font suite à l'annonce par Europol, lundi, de la conduite d'une vaste enquête portant sur environ 680 matches truqués, dont certains comptant pour les éliminatoires de la Coupe du monde et la Ligue des champions.

"On est dans un jeu, et dans un jeu il y a toujours des tricheurs, on n'arrêtera jamais les tricheurs", a déclaré en français le patron de la Fifa lors d'une conférence de presse à Nouakchott, en Mauritanie.

Selon Sepp Blatter, qui effectue une brève tournée en Afrique avant la finale de la Coupe d'Afrique des nations (Can), dimanche en Afrique du Sud, les tentatives de fraudes dans le football n'ont rien de neuf.

"On sait qu'il y a des matches (truqués) mais on sait aussi que c'est très très difficile de toucher les organisateurs et surtout les tricheurs", a ajouté le dirigeant suisse.

"C'est un danger sérieux, si les matches sont truqués il n'y a plus d'intérêt d'aller au football, mais il ne faut pas généraliser."

"De toute façon la plupart des matches qu'il ont mis dans cette corbeille de 600 ou 800, ont déjà été traités, analysés et même été au tribunal", a poursuivi Sepp Blatter en référence à l'enquête menée par Europol.

Le président de la Fifa a estimé que le football était particulièrement sujet à la corruption dans la mesure où il s'agit d'un "sport universel".

Laurent Prieur, Simon Carraud pour le service français, édité par Gilles Trequesser

 
Sepp Blatter, le président de la Fifa, plus haute instance du football mondial, a estimé jeudi qu'il était impossible de mettre un terme définitif aux tricheries dans le sport, quels que soient les efforts déployés. /Photo prise le 20 janvier 2013/REUTERS/Alexander Demianchuk