Ligue 1: la métamorphose inespérée de Nancy sous Patrick Gabriel

jeudi 7 février 2013 12h01
 

par Dimitri Rahmelow

NANCY (Reuters) - Trois semaines après avoir confié son destin à un nouvel entraîneur, Patrick Gabriel, en remplacement de Jean Fernandez, Nancy, 19e de Ligue 1, commence de nouveau à croire au miracle : le maintien dans l'élite.

Celui qui est également directeur du centre de formation a déjà fait exploser les statistiques de son prédécesseur avec sept points empochés en quatre rencontres - dont une victoire à Marseille - contre 11 en 19 matches sous l'ère Fernandez.

Quasiment personne n'osait espérer une telle métamorphose.

"On a soigné la tête, mais ça reste fragile", tempère l'ancien milieu de terrain de l'ASNL, avant la réception samedi de Reims, 18e et aussi relégable.

"Je ne suis pas le personnage essentiel. Ce sont les joueurs. Je ne suis qu'un pion. Ce groupe commence à me ressembler. J'avais dit que j'irais à la guerre. Et ils m'ont suivi", poursuit celui qui, au plus fort de la crise entre le club et Jean Fernandez, n'avait rien revendiqué.

La résurrection a débuté par un match nul 2-2 nul contre Lille en Ligue 1 et une qualification pour les huitièmes de finale de la Coupe de France aux tirs aux buts à Nice.

Une défaite à Toulouse (2-1) a rappelé aux Lorrains qu'il leur restait encore du chemin à parcourir. Avant deux succès probants : contre Lorient (2-1) et, surtout, à Marseille (1-0).

La transfiguration du jeu, et donc des résultats, n'est pas le fruit du hasard. Le quinquagénaire a relancé des laissés-pour-compte comme Paul Alo'o Efoulou, puis a fait confiance à des jeunes issus de la formation : Julian Jeanvier ou Ziri Hammar.   Suite...