Football: le frère de Silvio Berlusconi accusé de propos racistes

mercredi 6 février 2013 10h53
 

LONDRES (Reuters) - Paolo Berlusconi, vice-président du Milan AC et frère de Silvio Berlusconi, s'est attiré des critiques en Italie pour des propos jugés racistes à l'égard du nouvel attaquant du club, Mario Balotelli.

Les médias italiens ont diffusé sur leurs sites internet une vidéo tournée, selon eux, dimanche, à l'issue d'un meeting politique à Varedo, près de Milan, avant la rencontre de Serie A dans la soirée entre le Milan AC et l'Udinese.

"Et maintenant, allons voir le petit noir de la famille, le fou", entend-on Paolo Berlusconi déclarer dans cet extrait diffusé notamment par Tuttosport et la Repubblica.

Entouré d'hommes, le frère de l'ancien président du Conseil semble ensuite s'adresser à des personnes en dehors du champ de la caméra. "Toutes les jeunes femmes sont aussi invitées, vous aurez même peut-être la chance de rencontrer le président", dit-il en déclenchant quelques rires.

Silvio Berlusconi est actuellement en procès pour des accusations d'incitation à la prostitution de mineure dans le cadre de soirées qu'il organisait dans sa villa d'Arcore, près de Milan.

En janvier, le président du Milan AC a défendu ses joueurs qui avaient quitté le terrain au beau milieu d'un match amical sur la pelouse du petit club de Pro Patria en raison des cris de singe et des sifflets contre le milieu de terrain ghanéen Kevin-Prince Boateng et deux de ses coéquipiers.

Le racisme est un problème récurrent dans les stades de football italiens.

Silvio Berlusconi tente de relancer sa carrière politique à la faveur des élections législatives prévues les 24 et 25 février en Italie.

Rex Gowar, Bertrand Boucey pour le service français

 
Paolo Berlusconi, vice-président du Milan AC et frère de Silvio Berlusconi, s'est attiré des critiques en Italie pour des propos jugés racistes à l'égard du nouvel attaquant du club, Mario Balotelli. /Photo d'archives/REUTERS/Stefano Rellandini