Football: le scandale des matches truqués fait réagir Singapour

mardi 5 février 2013 20h15
 

par Justin Palmer

LONDRES (Reuters) - Au lendemain de l'annonce de la mise au jour d'un vaste réseau de corruption dans le football, la police de Singapour a proposé son aide à ses homologues européennes pendant que certains connaisseurs ont minimisé le caractère nouveau de ce scandale.

Les policiers d'Europol ont frappé un grand coup lundi en affirmant avoir dénombré 680 matches présumés truqués, y compris des rencontres éliminatoires de Coupe du monde et de Ligue des champions, au sein d'une cellule active de 2008 à 2011.

Selon l'institution européenne, près de 425 responsables, joueurs et criminels sont impliqués dans quinze pays avec un réseau basé à Singapour qui aurait généré au moins huit millions d'euros de profits.

Mardi, la ville-Etat a fait savoir qu'elle collaborait avec Europol.

"Les autorités de Singapour aident les autorités européennes dans leur enquête sur un réseau international de trucage de matches qui impliquerait des Singapouriens", ont indiqué les autorités policières.

"Singapour a une position de fermeté sur les matches truqués et s'engage à oeuvrer avec les organismes internationaux de maintien de l'ordre pour faire tomber les réseaux criminels transnationaux, dont ceux qui impliquent des Singapouriens à l'étranger, et préserver l'intégrité du sport."

Europol, qui a agi en coordination avec des procureurs nationaux, a dénombré 380 matches truqués en Europe et 300 autres en Afrique, en Asie et en Amérique latine.

Les enquêteurs ont refusé de dévoiler le moindre nom de joueur ou de club tant que les investigations ne seraient pas achevées.   Suite...

 
La police de Singapour a dit mardi qu'elle collaborait avec ses homologues européennes dans le cadre de l'enquête sur un vaste réseau de corruption accusé d'avoir truqué des centaines de matches de football. /Photo d'archives/REUTERS/Régis Duvignau