Football: Maxime Gonalons, l'ascension dans la discrétion

mardi 5 février 2013 11h13
 

par André Assier

LYON (Reuters) - A bientôt 24 ans, Maxime Gonalons suit sans faire de bruit une trajectoire linéaire et ascendante qui le voit aujourd'hui porter le brassard de capitaine de l'Olympique lyonnais et être régulièrement appelé en équipe de France.

Le milieu de terrain de l'OL a fait ses grands débuts professionnels en 2009. L'année suivante, il fut vice-champion de France et demi-finaliste de la Ligue des champions. En 2011, il fut convoqué pour la première fois chez les Bleus et un an plus tard, il souleva son premier trophée, la Coupe de France.

Depuis le début de la saison, Maxime Gonalons enchaîne les prestations de qualité et son poids dans le vestiaire a conduit le mois dernier son entraîneur Rémi Garde à le désigner comme capitaine, l'Argentin Lisandro Lopez souhaitant être déchargé de cette responsabilité.

"C'est un honneur mais aussi une grande fierté pour mes proches", savoure l'intéressé. "Porter le brassard de l'Olympique lyonnais à 23 ans, ce n'était pas donné à tout le monde. Je ne l'aurais pas imaginé pour autant. Ça s'est fait naturellement. J'ai accepté parce que ce sont des choses qui ne se refusent pas."

Est-ce sa passion de la pêche à la ligne qui le fait rester d'un calme olympien en toutes circonstances ? Est-ce ce maudit staphylocoque doré de juillet 2008 qui lui avait fait craindre pour l'intégrité de sa jambe qui lui fait relativiser ? Ou est-ce son éducation au sein d'une famille où la notion de travail compte beaucoup ?

"Un peu de tout cela", résume l'un de ses premiers éducateurs à l'OL, Pascal Yvars, aujourd'hui l'un de ses conseillers.

"Mais c'est difficile de savoir exactement d'où vient ce recul car il ne parle pas beaucoup. Et son 'souci' de 2008, il n'en parle jamais et ne veut pas aborder le sujet."

Pour Pascal Yvars, il s'agit sûrement d'un excès de timidité. "Ce qui est sûr, c'est qu'il ne fait pas de bruit et parfois, il n'ose pas dire les choses", raconte-t-il.   Suite...

 
A bientôt 24 ans, Maxime Gonalons suit sans faire de bruit une trajectoire linéaire et ascendante qui le voit aujourd'hui porter le brassard de capitaine de l'Olympique lyonnais et être régulièrement appelé en équipe de France. /Photo prise le 12 janvier 2013/REUTERS/Benoît Tessier