Ski: Michel Vion voit en Pinturault la chance du ski français

mardi 5 février 2013 07h34
 

par André Assier

LYON (Reuters) - A quelques heures de l'ouverture des Championnats du monde de ski alpin qui se disputent du 5 au 17 février à Schladming (Autriche), Michel Vion, le président de la Fédération Française de Ski (FFS), explique les ambitions de son équipe dans un entretien à Reuters.

Reuters : Dans quel état d'esprit se trouve le ski français à l'approche de ces Mondiaux ?

Michel Vion : Il est assez ambitieux car le début de saison est dans l'ensemble assez favorable avec de nombreux podiums et des talents naissants qui peuvent faire des médailles. Nous avons donc une grande ambition. Mon message, c'est 'pas de complexes' et 'skiez à votre meilleur'. Nous avons le niveau, les résultats plaident en cette faveur ; nous avons aussi beaucoup de skieurs entre la 4e et la 8e places. Et pour moi, ce sont ces athlètes-là, en position d'attente qui peuvent aller décrocher quelque chose. Sans complexes et en étant à notre niveau, nous devrions ne pas être loin.

Reuters : Y-a-t-il un tableau de marche ?

M.V. : Non. Nous ne pouvons faire une prospective de la sorte en général ; par contre, nous devons jouer à chaque course avec de l'ambition. Nous ne sommes pas favoris en général. Mais ces grands rendez-vous peuvent permettre justement de jouer la carte à fond sur une course. Certains arrivent avec la pancarte de favori, comme Alexis Pinturault et là, ils doivent ramener une médaille. Reste ce mot d'ordre qui prévaut pour tout le monde : soyez conquérants et volontaires. Avec tous ces ingrédients, nous devrions avoir un bon bilan à la fin des Mondiaux.

Reuters : L'échéance olympique de 2014 à Sotchi est-elle déjà dans les têtes avec cette 'répétition' mondiale ?

M.V. : Il faut d'abord bien réussir ce passage tout en sachant que nous sommes l'esprit un peu tourné vers ces JO car il faut créer une dynamique pour février 2014. Dans un coin de nos têtes, athlètes, dirigeants, entraîneurs, nous avons cela en tête. Les bons résultats lors des mondiaux peuvent nourrir la préparation ; c'est aussi l'enjeu de ce rendez-vous à Schladming tout en sachant qu'à court terme, il faut ramener des médailles.

Reuters : Comment classer Alexis Pinturault, le nouveau prodige du ski français ?   Suite...

 
Michel Vion, le président de la Fédération Française de Ski (FFS) estime que le ski français n'a pas eu d'éléments comparables à Alexis Pinturault jusqu'à aujourd'hui . /Photo d'archives/REUTERS/Dominic Ebenbichler