1 février 2013 / 07:24 / il y a 5 ans

Ligue 1: après le marché, la course reprend

PARIS (Reuters) - Nouveaux visages, nouveaux maillots, mais toujours le même duel entre le Paris Saint-Germain et Lyon : après la fin d‘un mercato d‘hiver à l‘économie pour les clubs français, la course reprend ce week-end en Ligue 1.

Nouveaux visages, nouveaux maillots, mais toujours le même duel entre le Paris Saint-Germain et Lyon : après la fin d'un mercato d'hiver à l'économie pour les clubs français, la course reprend ce week-end en Ligue 1. Le PSG a notamment accueilli Lucas, recrue de l'été et passeur décisif il y a dix jours à Bordeaux pour une victoire 1-0. /Photo prise le 11 janvier 2013/REUTERS/Benoît Tessier

Le PSG, leader du championnat, s‘était montré actif l‘année dernière avec les arrivées de Maxwell, Thiago Motta et Alex. Cette fois, il a d‘abord réduit son effectif en libérant des joueurs en mal de temps de jeu.

Il a ensuite accueilli Lucas, recrue de l‘été, passeur décisif il y a dix jours à Bordeaux pour une victoire 1-0, et a réalisé jeudi un coup - médiatique au moins - en faisant signer l‘Anglais David Beckham sans y mettre, cette fois, une somme énorme.

Le mercato a été plus perturbé à Lyon, deuxième à égalité de points avec le PSG (45), où les départs annoncés, souhaités ou finalement entérinés ont entretenu le flou sur le contour du groupe.

L‘OL a perdu Michel Bastos, exilé à Schalke 04. Jimmy Briand, qui joue peu, est sur le départ et les dernières heures du marché pourraient encore vider un peu le vestiaire.

Les Gones ont cependant tenu le rythme du PSG depuis la reprise - sept points en trois matches, dont une victoire 2-0 convaincante à Valenciennes vendredi dernier - et apparaissent pour l‘heure moins affaiblis qu‘ils auraient pu l‘être.

Puisque Lyon n‘était pas présenté comme un candidat au titre en début de saison après avoir déjà dégraissé, son succès dans le Nord laisse à penser qu‘il concurrencera Paris jusqu‘en mai.

La 23e journée qui s‘annonce lui est même favorable, en théorie du moins : l‘OL se rend samedi à Ajaccio, 15e, alors que le PSG aura fait, la veille, le voyage à Toulouse.

Le défenseur central Milan Bisevac a beau dire que “ce ne sera pas facile chez eux”, les Corses restent sur six matches sans succès toutes compétitions confondues.

“Si on est bien en place comme à Valenciennes, ça ira”, reprend cependant le Serbe, pilier d‘une défense lyonnaise qui, mise à part sa sortie de route en Coupe de France à Epinal (3-3), n‘a pris que trois buts depuis début décembre.

RABIOT CONTRE PARIS ?

La défense est aussi le point fort du PSG, équipe la plus hermétique du championnat (12 buts encaissés), même quand ses deux Brésiliens Thiago Silva et Alex sont absents sur blessure, comme lors des derniers matches.

“Ce n‘est pas compliqué pour moi car je connais mes coéquipiers (...) Peu importe celui qui joue, il doit savoir le travail qu‘il a à accomplir”, disait cette semaine le gardien Salvatore Sirigu, invincible en Ligue 1 depuis le 1er décembre.

Les Parisiens se rendent en outre chez un adversaire qu‘ils ont dominé de la tête et des épaules (3-1) la semaine dernière en Coupe de France et qui espère en avoir tiré quelques leçons.

“On perd le match à Paris, je pense, en attaquant mal mais en défendant très, très mal aussi, parce qu‘on ne préparait pas suffisamment bien la perte de balle”, a souligné cette semaine Alain Casanova, entraîneur qui a perdu Moussa Sissoko cet hiver et récupéré un jeune Parisien prometteur, Adrien Rabiot.

Quatre jours après sa qualification pour les huitièmes de finale de la Coupe de France, où il retrouvera le PSG au Parc des princes, Marseille, troisième à trois longueurs, recevra Nancy, la lanterne rouge, dimanche soir.

Des deux côtés, le mercato a modifié un peu la donne. A l‘OM, l‘Algérien Foued Kadir, éliminé de la Coupe d‘Afrique des nations, pourrait faire partie du groupe pour la première fois et s‘asseoir sur le banc aux côtés de l‘attaquant Modou Sougou.

Nancy, qui a enregistré des départs majeurs cet hiver (Yohan Mollo, André Luiz ou Massadio Haïdara, notamment), arrive au Vélodrome le coeur léger après une qualification en Coupe de France à Nice et une victoire en Ligue 1 sur Lorient.

Les Bretons, huitièmes avec 34 points, seront les protagonistes du seul match opposant deux équipes aux ambitions européennes samedi, puisqu‘ils reçoivent Rennes, quatrième avec seulement deux points de plus.

Bordeaux, cinquième, accueille Valenciennes et pourrait découvrir son nouvel attaquant uruguayen Diego Rolan. Nice, sixième, se rend à Brest tandis que le champion Montpellier recevra Reims dimanche.

Gregory Blachier, édité par Gilles Trequesser

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below