30 janvier 2013 / 18:38 / il y a 5 ans

Natation: Laure Manaudou prend sa "deuxième" retraite

Laure Manaudou, championne olympique du 400 mètres nage libre aux Jeux d'Athènes en 2004, a annoncé mercredi prendre sa retraite sportive. /Photo d'archives/Toby Melville

PARIS (Reuters) - La nageuse française Laure Manaudou a annoncé mercredi pour la deuxième fois de sa carrière qu'elle prenait sa retraite sportive, prête à donner naissance à d'autre projets et surtout à un deuxième enfant, qu'elle porte depuis trois mois déjà.

Celle qui restera dans l'histoire de la natation française comme la première nageuse à avoir remporté un titre olympique, en 2004 aux JO d'Athènes, a fait ses adieux bis à la natation dans le cadre de l'émission Le Grand Journal, diffusée sur Canal Plus.

"J'arrête. Cela fait un moment que j'ai ça dans la tête mais j'ai pris mon temps pour ne pas regretter", a commencé par dire la jeune femme de 26 ans.

Puis c'est le sourire aux lèvres et les yeux brillants que la compagne de Frédérick Bousquet et maman d'une petite Manon, née en avril 2010, a dit "attendre un heureux événement".

"Je suis enceinte de trois mois. Cela fait deux mois que j'ai arrêté de nager et je le vis très bien. Cela me fait du bien", a-t-elle expliqué.

En septembre 2009, Laure Manaudou avait déjà annoncé une première fois sa retraite sportive et c'est avec une pointe d'ironie que la question lui a été posée de savoir si elle reviendrait un jour sur sa décision.

"Je jure que j'arrête une bonne fois pour toute et que je ne reviendrai pas", a-t-elle répondu gaîment en levant la main droite, comme dans un tribunal.

"TRÈS DIFFICILE DE RESTER LA MEILLEURE"

Laure Manaudou quitte donc la natation avec un palmarès impressionnant: l'or, l'argent et le bronze olympiques glanés à Athènes, trois titres de championne du monde (2005, 2007) et sept records du monde battus.

La dernière course de Laure Manaudou restera son titre de championne d'Europe en petit bassin acquis en novembre à Chartres, sur 50 m dos. Et pour elle, cette distinction a agi comme un déclic.

"J'ai eu la chance d'avoir une compétition en France, les championnats d'Europe, la chance de pouvoir nager devant le public français. Je l'étais (ndlr, performante) mais je ne sais pas si je peux encore le rester. Cela ne dépend pas de moi malheureusement, c'est très difficile de rester la meilleure. A un moment il a fallu prendre une décision, ne pas la prendre trop tard."

Interrogée sur ses envies de néo-retraitée, Laure Manaudou est restée assez vague en dehors de sa future maternité.

"J'ai déjà reçu des demandes et je vais les étudier. Maintenant, enfin pas avant six mois, je vais pouvoir faire du ski, de l'équitation, d'autres sports et peut-être voyager aussi", a-t-elle expliqué.

Et entraîner ? "Non, car j'ai passé assez de moments dans une piscine et je veux rencontrer des personnes différentes", a-t-elle répondu.

"C'est sûr de me dire qu'il n'y aura plus de compétition c'est difficile car on vit des moments qu'on ne peut pas retrouver tous les jours mais heureusement, il y a mon petit frère qui me donne des sensations", a-t-elle poursuivi en évoquant son cadet Florent, sacré cet été champion olympique du 50 m nage libre à Londres.

Olivier Guillemain

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below