Vendée Globe: Armel Le Cléac'h se montre beau joueur

dimanche 27 janvier 2013 22h06
 

LES SABLES D'OLONNE, Vendée (Reuters) - Arrivé dimanche aux Sables d'Olonne en deuxième position du Vendée Globe, Armel Le Cléac'h a salué la "super course" de François Gabart au terme de leur duel haletant, la comparant à une victoire "au cinquième set" dans un match de tennis.

Le skipper de Banque Populaire a fait son arrivée en Vendée un peu plus de trois heures après le cadet de ce tour du monde en solitaire et sans escale, après 78 jours, cinq heures, 33 minutes et 52 secondes en mer.

"Deuxième, ce n'est pas si mal que ça... Je suis content à 99 % de la copie que j'ai rendue sur l'eau, et cela s'est joué à pas grand-chose", a déclaré Armel Le Cléac'h après avoir posé le pied sur la terre ferme.

"Mais voilà, c'était François le meilleur, je suis très heureux d'avoir fini deuxième derrière lui", a-t-il poursuivi.

"Et puis, soixante-dix-huit jours de mer, je n'aurais pas cru ça au départ... C'est presque onze jours de moins qu'il y a quatre ans", a estimé le navigateur de 35 ans, qui avait déjà terminé deuxième en 2009, derrière Michel Desjoyeaux.

"C'était une belle bagarre sur l'Atlantique. Malheureusement, j'ai raté le coche à un moment, et je n'ai jamais pu revenir sur l'écart."

"C'était comme un match de tennis : au cinquième set, il a fait le break et puis voilà, il a gagné 6-4 au cinquième set." Un "break" réalisé selon lui au large des côtes brésiliennes, il pensait profiter d'une petite dépression orageuse pour "revenir au contact".

"Malheureusement, ça s'est inversé contre moi... Mais c'est le jeu de la météo, c'est le jeu de la course au large", a estimé Armel Le Cléac'h.

"Je savais que cela allait être dur de revenir sur lui, car c'est un très bon marin. Il n'a pas fait beaucoup d'erreurs - voire quasiment pas - et donc quand moi j'en ai fait une, il l'a saisie à 100 %."

Guillaume Frouin, édité par Simon Carraud

 
Arrivé dimanche aux Sables d'Olonne en deuxième position du Vendée Globe, un peu plus de trois heures après François Gabart, Armel Le Cléac'h (photo) a salué une "super course" au terme d'un duel haletant, la comparant à une victoire "au cinquième set" dans un match de tennis. /Photo prise le 27 janvier 2013/REUTERS/Stéphane Mahé