27 janvier 2013 / 19:28 / il y a 5 ans

Vendée Globe: Gabart veut souffler avant de penser au prochain

par Guillaume Frouin

Soucieux de souffler après sa victoire record sur le Vendée Globe, François Gabart a dit dimanche "ne pas savoir" s'il prendrait à nouveau un jour le départ de ce tour du monde en solitaire et sans escale. /Photo prise le 27 janvier 2013/REUTERS/Stéphane Mahé

LES SABLES D‘OLONNE, Vendée (Reuters) - Soucieux de souffler après sa victoire record sur le Vendée Globe, François Gabart a dit dimanche “ne pas savoir” s‘il prendrait à nouveau un jour le départ de ce tour du monde en solitaire et sans escale.

Le skipper de 29 ans a remporté la septième édition en 78 jours, deux heures, 16 minutes et 40 secondes, battant le temps de référence établi en 2009 par son mentor Michel Desjoyeaux, et au passage le record du plus jeune vainqueur.

“Il me faudrait un peu de temps, il faut que je respire un peu (avant de décider d‘une nouvelle participation)”, a dit le skipper français lors d‘une conférence de presse.

”Surtout, je pense qu‘il faut cette envie, cette force, pour faire (cette course). Si tu ne l‘as pas, c‘est un calvaire le Vendée Globe, c‘est une punition ! (...) Et là, aujourd‘hui, maintenant, tout de suite, je ne l‘ai pas.

“Mais peut-être que dans deux jours ou dans une semaine, je l‘aurai”, a ajouté le Charentais.

Devant les journalistes, le plus jeune vainqueur de l‘épreuve a également souligné les qualités de son voilier Macif, un “super bateau” construit par Hubert Desjoyeaux, frère de Michel, décédé le 12 mai 2011.

“Je suis fier d‘avoir pu naviguer sur ce bateau, et d‘avoir appris énormément dessus”, a raconté, ému, François Gabart.

“Je tiens aussi à remarquer que le deuxième (celui d‘Armel Le Cléac‘h), c‘est quasiment son sister ship (bateau jumeau). A ma connaissance, ce sont les deux derniers bateaux sur lesquels Hubert Desjoyeaux a travaillé. Eh bien je crois qu‘il a fait du bon boulot.”

Le skipper français a également salué l‘engouement “extraordinaire” et “hallucinant” du grand public pour cette régate planétaire. Des dizaines de milliers de personnes s‘étaient massées sur le chenal des Sables d‘Olonne pour l‘acclamer lors de son arrivée.

“On a de la chance : ça veut dire que le Vendée Globe va bien, qu‘il y a du monde qui s‘intéresse à ça et qui rêve avec nous”, a estimé François Gabart.

“S‘il n‘y avait pas tout ça et que j‘arrivais après mon tour du monde, je me dirais : ‘Ca sert à rien ce qu‘on fait, c‘est juste de la folie.’ Mais, quand tu vois tout ça, tu te dis : ‘C‘est peut-être de la folie, mais ça sert à quelque chose.'”

Edité par Simon Carraud

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below