Handball: la France "ne repartira pas de zéro", dit Onesta

jeudi 24 janvier 2013 17h50
 

par Sophie Greuil

BARCELONE (Reuters) - Au lendemain du quart de finale du mondial perdu "sans supplément d'âme", Claude Onesta a jugé que l'équipe de France de handball allait devoir "gérer sa misère" mais "ne repartira pas de zéro" vers les Jeux olympiques de Rio 2016.

Le sélectionneur des "Experts" a remis l'élimination par la Croatie dans la perspective du triomphe olympique de Londres.

"Entre les deux compétitions, nos joueurs ont enchaîné deux saisons sans souffler. Donc, nous n'avons pas eu assez de temps pour revenir à la surface", a-t-il dit.

"Là, il nous a manqué trop de vitesse, d'engagement et de confiance pour espérer jouer les premiers rôles. Nous n'avons pas eu les ressources nécessaires pour se faire violence, pour aller chercher ce supplément d'âme menant au podium".

Après douze saisons de domination et avec un palmarès que Claude Onesta qualifie de "surréaliste", la France a pris l'eau par son bloc défensif qui était jusqu'alors le moteur de son insolente réussite.

"Notre parcours était trop exceptionnel pour qu'il ne s'arrête pas un jour", dit-il, fataliste. "Mais, nous ne repartons pas de zéro. Notre statut va changer pour en reconstruire un autre. Notre histoire ne s'arrête pas, elle continue."

Le sélectionneur, en poste depuis 2001, prévient que "certes, la prochaine équipe de France aura un gros potentiel mais, étant donnée la nouvelle configuration du jeu et du niveau de plus en plus resserré, elle ne dominera plus outrageusement.

"Oui, elle sera moins dominatrice", ajoute-t-il. "Dans les années à venir, l'alternance devrait, donc, prédominer. Et on devra se partager les podiums."   Suite...

 
Le sélectionneur de l'équipe de France Claude Onesta avec Nikola Karabatic lors du quart de finale du championnat du monde perdu 23-30 contre la Croatie. Au lendemain de son élimination, Claude Onesta a jugé que l'équipe de France de handball allait devoir "gérer sa misère" mais "ne repartira pas de zéro" vers les Jeux olympiques de Rio 2016. /Photo prise le 23 janvier 2013/REUTERS/Marko Djurica