Coupe Davis: Arnaud Clément, d'une chaise à l'autre

mardi 22 janvier 2013 20h11
 

PARIS (Reuters) - Arnaud Clément a définitivement troqué sa tenue de joueur de tennis contre celle de capitaine de l'équipe de France de Coupe Davis, qu'il dirigera pour la première fois du 1er au 3 février contre Israël à Rouen.

Irréprochable durant des années sous le maillot des Bleus, acceptant les sélections comme les mises sur le banc, le jeune retraité qui a mis fin à sa carrière professionnelle à Wimbledon, en juin dernier, entend travailler dans la continuité de Guy Forget, resté treize ans à ce poste.

"Je ne crois pas que cela sera radicalement différent. Il y aura certains petits changements que vous constaterez peut-être mais je suis sur la base de ce qui a été mis en place par mes illustres prédécesseurs", a-t-il dit mardi lors d'une conférence de presse téléphonique.

Arnaud Clément a livré sa première sélection lundi et découvert la difficulté de faire des choix entre des joueurs qui, dans leur grande majorité, ont été ses coéquipiers en équipe de France ou en double, sur le circuit.

"Faire une sélection, c'est faire des choix, ça fait partie du job. Mes rapports directs avec les joueurs n'ont pas vraiment changé, ce sont eux qui m'ont choisi", rappelle-t-il, "et je sélectionne pour faire l'équipe la plus performante possible."

"Le fait de bien les connaître, je le vois comme un gros avantage. Je n'y vois aucun inconvénient", a-t-il insisté.

L'Aixois a dit ne pas avoir peur à l'approche de son premier rendez-vous sur la chaise de capitaine. "Non, je n'ai pas le trac, aujourd'hui, je me sens serein, mais peut-être que ça viendra à l'approche de la rencontre", a-t-il dit.

Arnaud Clément a confié avoir beaucoup parlé avec Amélie Mauresmo, qui débute une carrière de capitaine en Fed Cup, ainsi qu'avec Guy Forget, désormais directeur du Masters 1000 de Paris-Bercy.

Et quand il évoque son ancien capitaine, c'est avec le souhait de faire aussi bien que lui. "Guy était une source de confiance, de réconfort. Il était vraiment exceptionnel sur la chaise. Quand il ouvrait la bouche, c'était toujours pour dire quelque chose d'important", a-t-il dit avec envie.

Celle, sans doute, de faire aussi bien tant au niveau des relations humaines que du palmarès en Coupe Davis. Guy Forget a mené les Français à la victoire en 2001 et en finale trois fois, en 1999, sa première année au poste, en 2002 et en 2010.

Chrystel Boulet-Euchin, édité par Gilles Trequesser

 
Arnaud Clément (ici lors de sa dernière participation à Roland-Garros, en mai dernier) a définitivement troqué sa tenue de joueur de tennis contre celle de capitaine de l'équipe de France de Coupe Davis, qu'il dirigera pour la première fois du 1er au 3 février contre Israël à Rouen. /Photo prise le 30 mai 2012/REUTERS/François Lenoir