January 22, 2013 / 9:35 AM / 5 years ago

Handball: Samuel Honrubia, une revanche à tirs d'aile

3 MINUTES DE LECTURE

par Sophie Greuil

SARAGOSSE, Espagne (Reuters) - Remarquable de précision, Samuel Honrubia, meilleur buteur de l'équipe de France aux championnats du monde de handball, vit l'aventure espagnole comme un exutoire après sa mise en examen dans l'affaire des paris.

A la veille du quart de finale contre la Croatie, mercredi, l'ailier gauche, doublure de Mickaël Guigou, a inscrit 28 buts sur 30 tirs en six rencontres.

Serein et déterminé, le gaucher parisien affirme: "Quoi qu'il arrive, j'évite de me poser des questions. Quand je suis sur le terrain, je dois marquer, gagner, être au service de mes coéquipiers.

"Etre le n°2 sur l'aile ne m'autorise en rien à rater ou pas."

Avec Nikola Karabatic, lui aussi impliqué dans l'affaire des paris présumés truqués qui a secoué le hand français, Samuel Honrubia abordait les championnats du monde "avec, certainement, des choses à prouver", relevait Claude Onesta à l'orée du rendez-vous mondial.

Onesta "nous a toujours soutenus, il a toujours été derrière nous et, sans doute, il a été l'un des seuls à l'assumer haut et fort", fait remarquer Samuel Honrubia.

Si Nikola Karabatic, qui ne manque pas son rendez-vous des championnats du monde, s'applique à contourner le sujet, Samuel Honrubia ne feinte pas comme il sait si bien le faire à l'abord des sept mètres.

"Bien évidemment, subir cette affaire n'a pas été simple à gérer. Le déferlement médiatique, très intense, a, finalement, beaucoup plus touché mes proches que moi", relève-t-il.

"Aujourd'hui, cette affaire m'a surtout permis de compter mes amis, de me sentir porté par ce soutien, soutien dont je ne doutais pas, d'ailleurs.

"Continuer à jouer a été un exutoire. Et jamais je n'ai pensé arrêter ma carrière", explique Samuel Honrubia, arrivé en équipe de France en 2009.

Discrètement, le numéro 11 des Experts glisse "être content d'avoir atteint ce niveau de performance ici aux championnats du monde, une forme de revanche".

Champion du monde en 2011 puis champion olympique en 2012, Samuel Honrubia, venu au handball après avoir vu Grégory Anquetil transpercer les défenses un soir de championnat de France, grandit de compétition en compétition.

"Etre monté jouer à Paris, en juin dernier, avoir eu l'occasion de changer de statut m'a fait grandir. Depuis j'ai, mentalement, franchi un palier", dit-il.

"Maintenant, je ne me pose plus de questions ni avant, ni pendant ni après une rencontre. Maintenant, je ne suis plus dans la réflexion mais totalement dans l'action."

Edité par Julien Prétot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below