20 janvier 2013 / 16:27 / il y a 5 ans

Open d'Australie: Djokovic survit à un nouveau marathon

par Eric Salliot

Novak Djokovic, double tenant du titre à Melbourne, est difficilement venu à bout dimanche du Suisse Stanislas Wawrinka lors des huitièmes de finale de l'Open d'Australie. Le Serbe s'est imposé en cinq sets (1-6 7-5 6-4 6-7 12-10) en cinq heures et deux minutes. /Photo prise le 20 janvier 2013/REUTERS/Daniel Munoz

MELBOURNE (Reuters) - Maria Sharapova a continué de caracoler sur les courts de l‘Open d‘Australie où Novak Djokovic a bien failli perdre son titre dimanche en huitième de finale.

Le Serbe, double tenant du titre, a été poussé dans ses plus profonds retranchements par Stanislas Wawrinka (n°15).

Le Suisse a ballotté le numéro un mondial pendant cinq heures et deux minutes et jusqu‘à une heure 40 du matin. Il a créé plus de jeu, signant 69 points gagnants, mais a subi une cruelle défaite 1-6 7-5 6-4 6-7 12-10. A elle seule, la cinquième manche a duré une heure 44.

Novak Djokovic a arraché la décision en deux temps. D‘abord en égalisant à une manche partout alors que le Suisse, euphorique, avait servi à 6-1 5-3. Ensuite, en repoussant des balles de break cruciales dans le neuvième jeu de la cinquième manche.

Alors que chacun des joueurs remportait sa mise en jeu, le Serbe a attendu son heure. Elle est venue dans le 22e jeu. Après deux balles de match dilapidées, il crucifiait Stanislas Wawrinka sur un passing de revers croisé. Dans un état second, Novak Djokovic en a déchiré sa chemise.

“Il méritait tout autant que moi de remporter ce match. Il a montré ses qualités. Il était plus agressif et j‘ai essayé de lutter. Que les gens soient restés jusqu‘à 2 heures du matin est juste incroyable”, a dit le n°1 mondial.

“A la fin, j‘ai eu un flashback de la finale 2012. Le match a duré 45 minutes de moins mais c‘était tout aussi excitant… ”

Novak Djokovic n‘expliquait pas sa mise en route laborieuse. “Le fait est que je n‘ai pas joué mon meilleur match”, a-t-il dit. “Je savais qu‘il avait la capacité de battre les meilleurs. J‘ai changé de chaussures parce que je glissais mais ce n‘est pas la raison pour laquelle j‘ai commencé à mieux jouer.”

En quart de finale, Novak Djokovic devra avoir récupéré et soigner son début de match face à Tomas Berdych.

Le Tchèque, tête de série n°6, a dominé le Sud-Africain Kevin Anderson, 31e mondial, 6-3 6-2 7-6, concluant à sa quatrième balle de match dans un tie-break assez fascinant, long de 28 points.

SHARAPOVA NE CÈDE RIEN

L‘autre quart de finale du haut de tableau mettra aux prises deux Espagnols.

David Ferrer (n°4) a étouffé le Japonais Kei Nishikori (n°16) en trois sets (6-2 6-1 6-4), Nicolas Almagro (n°10) a profité de l‘abandon de Janko Tipsarevic (n°8) à 6-2 5-1.

Le Serbe a déclaré s‘être blessé au tendon et n‘a pas souhaité poursuivre. Il restait, en outre, sur deux matches en cinq sets. C‘est la première fois que Nicolas Almagro, 27 ans, accède aux quarts de finale à Melbourne.

Ce sera la dixième confrontation entre les deux Ibériques et David Ferrer a remporté les neuf premières.

Dans le tableau féminin, Maria Sharapova (n°2) a poursuivi son entreprise de démolition. La Belge Kirsten Flipkens, 43e mondiale, est restée 68 minutes sur la Rod Laver Arena pour un butin des plus maigres: un jeu (6-1 6-0).

Depuis le début du tournoi, la Russe n‘a perdu que cinq jeux. C‘est un jeu de plus que Mary Pierce en 1994 à Roland-Garros mais c‘est un nouveau record à Melbourne.

En quart de finale, Maria Sharapova retrouvera, comme l‘an dernier, l‘étonnante Ekaterina Makarova (n°19), à qui l‘air de l‘Australie réussit.

Après sa victoire sur Marion Bartoli, la Russe a enregistré une nouvelle performance face à l‘Allemande Angelique Kerber (n°5), éliminée en deux sets 7-5 6-4.

L‘autre quart de finale opposera Agnieszka Radwanska (n°4) à Li Na (n°6). La Polonaise, victorieuse à Brisbane puis Sydney, a signé un treizième succès consécutif face à la Serbe Ana Ivanovic (n°13) alors que la Chinoise a battu Julia Görges (n°18) au terme d‘un match plus indécis (7-6 6-1).

L‘Allemande peut s‘en vouloir car elle a manqué par lucidité une balle de set à 6-5 dans le tie-break.

Edité par Jean-Paul Couret

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below