Ligue 1: Evian accroche Lyon à Gerland

vendredi 18 janvier 2013 22h49
 

PARIS (Reuters) - L'Olympique lyonnais, leader de la Ligue 1, a concédé vendredi le match nul 0-0 face à Evian au stade de Gerland, au risque de faire un gros cadeau au Paris Saint-Germain, bien décidé à retrouver la première place.

Les Lyonnais n'ont que trois points d'avance sur le PSG qui aura l'occasion de reprendre le pouvoir en championnat dimanche soir, à condition d'aller battre les Girondins de Bordeaux en clôture de la 21e journée.

Ils avaient pourtant plusieurs atouts dans leur manche puisqu'ils enregistraient les renforts de Yoann Gourcuff et Clément Grenier, qui se sont succédé au milieu de terrain après plus d'un mois d'absence sur blessure.

Maxime Gonalons et ses coéquipiers jouaient par ailleurs contre une équipe engluée dans le bas du classement, à la 18e place avant le coup d'envoi, et qui venait d'aligner trois défaites de suite en Ligue 1.

Malgré tout, ils n'ont pas réussi à faire chavirer la défense d'Evian, si ce n'est par intermittence. A la 62e minute notamment, Alexandre Lacazette a tenté sa chance, quitte à oublier Bafétimbi Gomis, mais le ballon est passé à côté.

Dans les dernières secondes, les joueurs d'Evian ont bien failli venir en aide aux attaquants lyonnais en déviant le ballon en direction de leurs buts. Une nouvelle fois, le ballon a filé tout près du cadre.

Lyon a bien poussé en fin de match, dans l'espoir de grappiller deux points précieux dans la course au titre. En pure perte.

Mais quoi qu'il arrive, les Rhodaniens finiront le week-end dans les deux premiers. Troisième avant d'accueillir Montpellier, samedi, l'Olympique de Marseille accuse un retard de quatre longueurs sur la première place.

Simon Carraud, édité par Guy Kerivel

 
Duel entre le Lyonnais Alexandre Lacazette (à gauche) et Guillaume Lacour d'Evian Thonon, à Gerland. Le leader de la Ligue 1 a concédé le match nul 0-0, au risque de faire un gros cadeau au Paris Saint-Germain, bien décidé à retrouver ce week-end la première place. /Photo prise le 18 janvier 2013/REUTERS/Robert Pratta