January 18, 2013 / 7:01 AM / 5 years ago

Open d'Australie: Simon-Monfils, un duel peu commun

3 MINUTES DE LECTURE

Quatre ans après un huitième de finale avorté, Gilles Simon et Gaël Monfils se retrouveront samedi au troisième tour de l'Open d'Australie pour un choc franco-français qui s'annonce très particulier. /Photos prise le 17 janvier 2013/Daniel Munoz/Toby Melville

MELBOURNE (Reuters) - Quatre ans après un huitième de finale avorté, Gilles Simon et Gaël Monfils se retrouveront samedi au troisième tour de l'Open d'Australie pour un choc franco-français qui s'annonce très particulier.

En 2009, les deux amis avaient joué au chat et à la souris sur la Rod Laver Arena avant que le poignet de Gaël Monfils ne cède et le contraigne à l'abandon (6-4 2-6 6-1).

"Honnêtement, je n'ai pas trop de souvenir de ce match", a dit Gaël Monfils. "En revanche, notre dernière confrontation à Bangkok est plus fraîche dans ma mémoire".

Le 28 septembre dernier, le Parisien ressentait une nouvelle douleur à son genou qui l'obligeait à un retour précipité en France.

A ce moment-là, les spéculations sur la suite de sa carrière alimentaient les conversations sur le circuit d'autant que le Français sortait d'une période sans tennis de trois mois et demi.

Aujourd'hui, Gaël Monfils n'en finit plus d'épater. Face à Yen-Hsun Lu, il a remporté un marathon de 3h37, signant son septième succès de l'année. Preuve que la forme est revenue.

"Je n'ai jamais quasiment vu un joueur disparaître après une blessure. Je n'ai aucune inquiétude pour le voir revenir à son meilleur", estime Gilles Simon.

"Il suffit que Gaël puisse courir. Ses coups de tennis, il les retrouvera en deux temps trois mouvements. Le plus dur, c'est d'enchaîner à nouveau les matches. Ce qui est pénible, aussi, c'est de remonter au classement".

Gaël Monfils, 86e mondial, fait le buzz à Melbourne. Face à Lu, le Français a signé une performance lunaire: faire à la fois plus de vingt aces et double-fautes (29 et 23) !

Ca n'était plus arrivé à l'Open d'Australie depuis Brian Shelton, en 1994. Après deux rencontres, le Français figure en tête du bilan au nombre d'aces (55) et de doubles-fautes (39).

"C'est ce qui fait son charme", a glissé Richard Gasquet, quand il a été informé que son copain avait commis quatre doubles fautes sur balle de match.

Au bord du malaise, Gaël Monfils espère avoir récupéré. "Contre Gilles, il y a toujours des contraintes et ce sera long, forcément", estime-t-il.

Un match où il ne devrait pas y avoir grand monde dans les boxes respectifs: les deux Français n'ont plus de coach. Gaël Monfils noircit le tableau en disant qu'il n'a "plus d'amis".

Gilles Simon, lui, compense sa solitude avec la présence de son petit Timothé, âgé de deux ans et demi.

Eric Salliot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below