Open d'Australie: Marion Bartoli chute de nouveau au 3e tour

vendredi 18 janvier 2013 07h52
 

MELBOURNE (Reuters) - Marion Bartoli, tête de série numéro 11, a été éliminée vendredi au troisième tour de l'Open d'Australie et pour la quatrième année consécutive, il n'y aura pas de représentante Française en huitième de finale du premier Grand Chelem de l'année.

La Tricolore a été sortie par la Russe Ekaterina Makarova, tête de série numéro 19, en trois manches intenses 6-7 6-3 6-4.

Fidèle à sa réputation, Marion Bartoli s'est battue jusqu'au bout. Menée 5-0 au troisième set, elle n'a jamais abdiqué, écartant une balle de match à 5-2 puis deux autres à 5-3.

Mais dans le dixième jeu, alors que son adversaire montrait des signes de fébrilité, elle offrait une quatrième balle de match en commettant une double-faute -sa treizième. Sur le point suivant, la Française expédiait un revers hors-limite.

"Quand j'ai recollé de 5-0 à 5-4 au troisième, je pensais quasiment avoir fait le plus dur", a déclaré Marion Bartoli. "Et puis, je ne suis pas parvenue à rester sur cette lancée et j'ai fini par perdre ce match. Je pense que je l'ai surtout perdu à cause de mon niveau de jeu, qui n'était pas suffisant".

Une seule fois dans sa carrière, Marion Bartoli a franchi le cap de la deuxième semaine à Melbourne. C'était en 2009.

"J'ai fait une fois un quart de finale, ce qui n'est pas mal", a-t-elle ajouté. "Mais c'est vrai que globalement, j'ai toujours eu des problèmes ici mais je ne désespère pas de faire mieux un jour".

Marion Bartoli sera l'une des têtes d'affiche du prochain tournoi GDF Suez à Coubertin où elle avait atteint la finale l'an dernier.

Eric Salliot

 
Marion Bartoli, tête de série numéro 11, a été éliminée vendredi au troisième tour de l'Open d'Australie, dominée par la Russe Ekaterina Makarova (n° 19) en trois manches intenses 6-7 6-3 6-4. Pour la quatrième année consécutive, il n'y aura donc pas de représentante Française en huitième de finale du premier Grand Chelem de l'année. /Photo prise le 18 janvier 2013/REUTERS/Daniel Munoz