Football: le Bayern frappe fort en recrutant Pep Guardiola

mercredi 16 janvier 2013 21h04
 

BERLIN (Reuters) - Le Bayern Munich a frappé un grand coup mercredi en s'attachant les services à partir du mois de juillet de l'ancien entraîneur du FC Barcelone Pep Guardiola, l'un des techniciens les plus convoités en Europe.

L'ex-international espagnol, qui fêtera vendredi ses 42 ans, s'est engagé jusqu'en juin 2016 et prendra donc la place de Jupp Heynckes, lequel n'a pas souhaité renouveler son contrat, selon le club bavarois.

Conscient d'avoir peut-être réalisé l'affaire de l'année, le président du conseil d'administration du Bayern Munich, Karl-Heinz Rummenigge, s'est félicité de cette signature qui était loin d'être acquise.

"Nous sommes très heureux d'être parvenu à convaincre Pep Guardiola de venir à Munich, un expert du football qui était convoité et en contact avec de nombreux grands clubs", a-t-il dit dans un communiqué publié sur le site internet du Bayern.

"Pep Guardiola est l'un des meilleurs entraîneurs au monde et nous sommes sûrs qu'il est en mesure d'apporter un certain lustre, pas seulement au Bayern mais au football allemand en général", a-t-il ajouté.

La signature de l'ancien milieu de terrain de la Roja met fin à des semaines, voire des mois de spéculation quant à son point de chute à l'issue d'une année sabbatique aux Etats-Unis, avec femme et enfants.

Depuis son départ du Barça, après quatre saisons couronnées par 14 trophées, dont deux titres en Ligue des champions, Pep Guardiola était courtisé par d'autres grands noms du football européen comme Chelsea ou Manchester City.

Il avait lui-même brouillé les pistes cette semaine en faisant part, lors d'une cérémonie célébrant les 150 ans de la Fédération anglaise de football (FA), de son ambition d'entraîner en Premier League.

"LE STANDING DE LA BUNDESLIGA"   Suite...

 
L'ancien entraîneur du FC Barcelone Pep Guardiola officiera à partir de juillet sur le banc du Bayern Munich à la place de Jupp Heynckes, et s'est engagé jusqu'en juin 2016. /Photo prise le 7 février 2012/REUTERS/Gustau Nacarino