Can: la Zambie est mieux préparée, estime Hervé Renard

mercredi 16 janvier 2013 12h11
 

par André Assier

LYON (Reuters) - Un an après le triomphe inattendu de la Zambie à la Coupe d'Afrique des Nations (Can), son entraîneur français, Hervé Renard, remet son titre en jeu avec le sentiment d'être mieux préparé qu'en 2012.

Dans un entretien accordé à Reuters, le technicien de 44 ans détaille ses ambitions pour le tournoi qui aura lieu en Afrique du Sud (19 janvier-10 février) et dont il vise le dernier carré.

Reuters : Comment se passe la montée en puissance vers cette Can ?

Hervé Renard : Nous avons commencé la préparation le 26 décembre dernier. Nous sommes venus directement à Johannesburg, en Afrique du Sud. Nous avons beaucoup travaillé. Si nous nous basons sur les matches amicaux, c'est moyen puisque nous avons perdu face à l'Angola (2-0) et concédé le nul devant le Maroc (0-0). Mais il faut remettre en perspective ces rencontres. La première s'est décidée puisque nous étions dans le même hôtel et nous avons convenu de ce match à la dernière minute en faisant tourner les 23 joueurs et chacun a joué 45 minutes. Ensuite, face au Maroc, nous avons fait un très bon match sans être réalistes. Il est difficile de remettre en perspective ces matches dans des "vraies" conditions.

Reuters : Superstitieux comme vous êtes, vous avez sûrement fait un "copier-coller" de la préparation de l'an passé...

H.R. : C'est un peu vrai (sourires). Nous avons essayé de planifier la même préparation mais bon, on sait ce que c'est que le foot. Même en faisant la même chose, il y a toujours une petite chose qui varie. Un détail psychologique, moral, physique et technique qui peut faire basculer un match.

Reuters : Comment situez-vous votre groupe par rapport à l'an dernier ?

H.R. : A la même époque, c'est paradoxal mais j'étais très, très inquiet à l'approche de la compétition alors que j'avais pris la sélection juste quelques semaines auparavant. Quand nous sommes partis de notre stage de préparation en Afrique du Sud pour rejoindre la Guinée Equatoriale pour la compétition, je ne savais pas vraiment où j'allais. Tous les matches amicaux avaient été mauvais. Je n'avais pas su trouver la bonne formule pour que cela marche. Cette année, par rapport à ce baromètre-là, je sens que nous sommes en avance. Mais cela ne veut rien dire. Regardez ce qu'il s'est passé il y a un an : nous partions de rien et nous avons gagné.   Suite...

 
Pour l'entraîneur français de la Zambie, Hervé Renard, son équipe, vainqueur surprise de la CAN 2012, est encore mieux préparée que l'an dernier. /Photo d'archives/REUTERS/Louafi Larbi