Ligue 1: le Nancy de l'intérimaire Gabriel a plu au patron

dimanche 13 janvier 2013 10h03
 

NANCY (Reuters) - Patrick Gabriel devrait rester sur le banc de Nancy au moins jusqu'au week-end prochain, a déclaré samedi soir le président Jacques Rousselot, satisfait des ressources affichées par ses joueurs pour arracher un nul 2-2 face à Lille.

Directeur du centre de formation, Patrick Gabriel a été chargé de l'intérim en attendant que le club trouve un successeur à Jean Fernandez, qui a démissionné jeudi.

"Il n'y a pas de raison qu'il ne soit pas là à Toulouse samedi prochain", a dit Jacques Rousselot à la presse, sans s'avancer cependant sur une éventuelle prolongation de sa mission jusqu'à la fin de la saison.

"A chaque jour suffit sa peine. Je vais voir avec lui, on va en rediscuter. Il y a beaucoup de domaines sur lesquels il faut qu'on parle."

Le président nancéien, "dépité" par le départ de Fernandez, a dit avoir apprécié la prestation de son équipe, dernière de Ligue 1 avec sept points de retard sur le premier non relégable, Evian, qui est revenue à deux reprises au score pour arracher le nul 2-2.

"J'ai eu plaisir à voir cette équipe de l'ASNL dans un nouveau dispositif. Il y avait de la fraîcheur, de la jeunesse", a-t-il dit.

"On a prouvé qu'on était encore en vie. Même si le handicap est important, on a des raisons d'espérer (...) Ce groupe n'a plus rien à perdre, il fallait aller de l'avant, il faut donner le meilleur."

"Quand j'ai vu le premier but je me suis dit que c'était mal barré", a poursuivi Rousselot dont les hommes ont concédé l'ouverture du score à Nolan Roux après 21 secondes, but le plus rapide de la saison.

"Il faut se mettre le cul par terre pour aller chercher quelque chose et ce soir, ils nous ont démontré qu'ils n'étaient pas atteints", a conclu le dirigeant de l'ASNL.

Dimitri Rahmelow, édité par Gregory Blachier