Ligue 1: à dix, le PSG concède un nouveau 0-0 face à Ajaccio

vendredi 11 janvier 2013 23h30
 

PARIS (Reuters) - Le Paris Saint-Germain, réduit à dix pendant 45 minutes, a été tenu en échec 0-0 vendredi au Parc des princes par l'AC Ajaccio en match avancé de la 20e journée de Ligue 1.

Le PSG, qui avait déjà échoué à marquer au match aller en Corse et avait également fini en infériorité numérique, compte désormais un point d'avance en tête du championnat de France sur Lyon et Marseille, qui jouent ce week-end.

Avec 39 points, les Parisiens, qui avaient toujours marqué en championnat depuis la troisième journée, sont sous la menace de l'OL qui se rendra samedi à Troyes, et de l'OM, qui ira jouer à Sochaux dimanche.

L'équipe de Carlo Ancelotti a été réduite à dix juste avant la pause après un tacle de Thiago Motta sur la cheville de Frédéric Sammaritano qui, de ses propres dires sur beIN Sport, a été victime "sans doute, d'une petite entorse".

Le PSG, avec sa jeune recrue brésilienne Lucas Moura, qui a laissé entrevoir quelques beaux gestes pour ses débuts en Ligue 1, a pourtant dominé sans partage.

A la 32e minute, Zlatan Ibrahimovic avait manqué la première occasion de la rencontre. Sur une balle piquée de Motta, seul devant le but du Mexicain Guillermo Ochoa, le Suédois a frappé au-dessus.

Les malheurs du PSG se sont poursuivis en deuxième période lorsque le capitaine Thiago Silva est sorti à la 54e minute, semble-t-il victime d'une blessure musculaire à la réception d'un saut pour dégager le ballon de la tête.

OCCASIONS MANQUÉES

Bien que réduit à dix, les Parisiens auraient pu ouvrir le score juste après l'heure de jeu mais Ochoa a réalisé une fantastique parade sur une tête d'Alex, servi par Lucas Moura.   Suite...

 
Le Parisien Lucas Rodrigues Moura Da Silva (à droite) face à l'Ajaccien Eduardo Ribeiro Dos Santos. Le Paris Saint-Germain, réduit à dix pendant 45 minutes, a été tenu en échec 0-0 vendredi au Parc des princes par l'AC Ajaccio en match avancé de la 20e journée de Ligue 1. /Photo prise le 11 janvier 2013/REUTERS/Benoît Tessier