Ligue 1: pas de sanction pour "Ibra", trois matches pour Bastia

vendredi 11 janvier 2013 07h49
 

PARIS (Reuters) - La commission de discipline de la Ligue de football professionnel (LFP) a estimé jeudi qu'il n'y avait pas lieu de sanctionner l'attaquant du PSG Zlatan Ibrahimovic, mis en cause pour un incident de jeu lors du match du 16 décembre contre l'Olympique Lyonnais (1-0).

Elle a revanche infligé de lourdes sanctions au SC Bastia pour une série d'incidents impliquant des supporters du club bastiais, des jets d'objets et des propos racistes (trois matches de suspension, retrait de deux points au classement avec sursis).

"Après audition de l'avocat du joueur et des représentants du PSG, lecture du rapport complémentaire de l'arbitre établi après visionnage des images, la Commission a considéré qu'elle ne pouvait établir sans doute persistant que le joueur avait volontairement marché sur son adversaire et qu'il n'y avait en conséquence pas lieu à sanctionner le joueur", explique la commission dans un communiqué publié jeudi soir par la LFP.

L'international suédois était cité pour avoir marché sur le visage du défenseur lyonnais Dejan Lovren à la 40e minute de ce match au sommet de la 18e journée, le 16 décembre dernier. A l'issue de la rencontre, "Ibra" avait assuré ne pas avoir touché son adversaire intentionnellement, tandis que plusieurs joueurs et dirigeants lyonnais affirmaient le contraire.

Ibrahimovic a écopé début novembre de deux matches de suspension pour avoir heurté, le pied en avant, le torse du gardien de Saint-Etienne Stéphane Ruffier.

Pour ce qui est du SC Bastia, La commission de discipline de la LFP examinait une série d'incidents lors des réceptions de Valenciennes, de Lille et de l'Olympique de Marseille.

Le club corse écope d'une amende de 30.000 euros. Surtout, son stade est suspendu au total pour trois matches fermes (deux matches pour les incidents lors de la venue du Losc, fin novembre; un pour la réception de l'OM) et le SC Bastia, sanctionné d'un retrait de deux points avec sursis, risque désormais de payer sur le plan comptable les débordements constatés dans son enceinte.

Henri-Pierre André et Olivier Guillemain

 
La commission de discipline de la Ligue de football professionnel (LFP) a estimé jeudi qu'il n'y avait pas lieu de sanctionner l'attaquant du PSG Zlatan Ibrahimovic, mis en cause pour un incident de jeu lors du match du 16 décembre contre l'Olympique Lyonnais (1-0). /Photo prise le 2 janvier 2013/REUTERS/Fadi Al-Assaad