Vendée Globe: Jean Le Cam réveillonne en clown triste

lundi 24 décembre 2012 14h42
 

par Sophie Greuil

SYDNEY (Reuters) - Avec douze heures d'avance sur la France, Jean Le Cam a réveillonné lundi au coeur du Pacifique "en clown triste", avec ses peluches, tout en se rapprochant du top 5 du Vendée Globe.

Au sud de la Nouvelle-Zélande, le skipper de SynerCiel, 53 ans, raconte à Reuters le troisième réveillon de sa vie en mer.

"Dehors, c'est la guerre : il y a 25 noeuds de vent. Si je réduis ma voilure, je mollis et je vais me trimballer comme un pépère. Et continuer à aller vite, à une moyenne de 22 noeuds, demande une présence de tous les instants", a expliqué celui qui est surnommé le Roi Jean dans le milieu marin.

"Alors là-dedans, Noël, je n'en ai rien à faire. S'il n'y avait pas les journalistes m'appelant pour me le rappeler, je ne serais pas du tout dans le sujet. Nous sommes dans l'instant présent, à des années lumière du calendrier."

Ce légendaire pince-sans-rire marche "comme un malade, à la fois pour ne pas être rattrapé par de la pétole et à la fois pour lutter contre une dépression de chez dépression".

Alors, hors de question d'ouvrir une de ses trois bouteilles du grand cru, sorties pour l'occasion de sa hotte.

"RÉDUIRE LA VOILURE OU PAS ?"

"Pour mon réveillon de Noël, mon menu quelque part est fort simple : dois-je réduire la voilure ou pas ? Quand pourrais-je dormir ou pas ?", dit-il.   Suite...

 
Avec douze heures d'avance sur la France, Jean Le Cam a réveillonné lundi au coeur du Pacifique "en clown triste", avec ses peluches, tout en se rapprochant du top 5 du Vendée Globe. /Photo prise le 10 novembre 2012/REUTERS/Stéphane Mahé