Ligue 1: Lyon termine l'année en beauté

lundi 24 décembre 2012 11h05
 

par André Assier

LYON (Reuters) - Fort d'un parcours haut de gamme plutôt surprenant au regard de la nouvelle donne économique, Lyon va se tourner vers 2013 avec l'envie de goûter de nouveau à la Ligue des Champions tout en jonglant avec ses finances.

Qui pouvait en effet imaginer un tel rang, celui d'un dauphin seulement privé de la pôle position à la différence de buts par l'ogre parisien, alors que la saison démarrait sur une base de réduction du budget et de départs de joueurs cadres?

"C'est un très bon bilan", savoure Samuel Umtiti. "L'objectif était d'être sur le podium. On y est avec en plus la manière, avec notre style de jeu. On est collectivement soudé. Je suis content, fier de notre collectif."

Mais peu de monde et même en interne, à l'image de Maxime Gonalons, voyait l'OL en haut de l'affiche à la reprise des entraînements à Tignes en juillet.

"L'été a été un peu compliqué avec une période chahutée et ce classement montre que notre travail, même dans la douleur, peut payer", a-t-il dit.

"Souvenons-nous d'où nous partons", ajoute Rémy Vercoutre.

"Mais je peux vous dire qu'en interne, nous avions une envie folle de faire quelque chose tout en sachant que nous nous posions aussi des questions sur nos capacités de réactions. Et pour finir, nous faisons notre petit bonhomme de chemin."

Sans Kim Källström, Hugo Lloris, Ederson, Cris, John Mensah ou encore Aly Cissokho, tous partis sous d'autres cieux pour remplir les caisses du club en déficit chronique (encore 28 millions d'euros supplémentaires en juin 2012 après les 35 de juin 2010 et les 28 de juin 2011), l'OL affiche en effet une première partie d'exercice très prometteuse.   Suite...

 
Bafétimbi Gomis (à droite) fêtant son but contre Nice avec son coéquipier Anthony Réveillère, à Lyon. Fort d'un parcours haut de gamme plutôt surprenant au regard de la nouvelle donne économique, l'OL va se tourner vers 2013 avec l'envie de goûter de nouveau à la Ligue des Champions tout en jonglant avec ses finances. /Photo prise le 22 décembre 2012/REUTERS/Robert Pratta