Ligue 1: Lyon ne veut pas prendre de vacances anticipées

samedi 22 décembre 2012 10h11
 

par André Assier

LYON (Reuters) - Lyon est assuré d'être sur le podium à la trêve mais veut y arriver avec une moyenne de deux points par match et rompre ainsi avec ses mauvaises habitudes hivernales : l'OL ne gagne presque jamais avant Noël.

En cas de succès samedi contre Nice, cinquième de Ligue 1, les joueurs de l'OL partiront en vacances avec 38 points, un rythme de champion, et seront deuxième du championnat après la victoire 3-0 du Paris Saint-Germain vendredi à Brest.

Mais ni l'adversaire - Nice est invaincu en Ligue 1 depuis huit matches - ni l'histoire récente de l'OL ne plaident en faveur d'un tel résultat.

Lyon n'a en effet gagné qu'une fois à la veille de la trêve sur les onze dernières années, à Caen, en décembre 2008. Pour retrouver une victoire, il faut ensuite remonter jusqu'au 21 décembre 2000 et un succès face à Saint-Etienne dans le temps additionnel.

Quatre nuls et deux défaites ont sanctionné les six matches sur onze disputés à domicile depuis lors. En ancien du club, Rémi Garde le sait. "Et c'est pour cela que j'en ai parlé de suite, dès la reprise de l'entraînement mardi", a-t-il dit.

"C'est vrai que je n'attache pas forcément de l'importance à certaines statistiques, comme celle qui veut que Lyon perde toujours à Toulouse (ou Lyon s'est incliné 3-0 cette saison-NDLR). Mais celle-là..."

L'entraîneur lyonnais a donc rappelé à ses joueurs que les Fêtes ne débutaient qu'après la rencontre.

"Nous avons la l'opportunité, la chance de disputer de telle rencontre. Il faut tout faire pour que les vacances se passent du mieux possible. L'ambition et la conscience professionnelle doivent nous servir. Nous ne devons pas nous croire en vacances avant", a-t-il prévenu.   Suite...

 
Rémi Garde, entraîneur de l'Olympique lyonnais. L'OL, qui accueille Nice samedi, est assuré d'être sur le podium à la trêve mais veut y arriver avec une moyenne de deux points par match et rompre ainsi avec ses mauvaises habitudes hivernales : l'OL ne gagne presque jamais avant Noël. /Photo prise le 1er avril 2012/REUTERS/Stéphane Mahé