Football: le Losc s'agace des attaques de l'UNFP sur Kalou

jeudi 20 décembre 2012 21h47
 

LILLE (Reuters) - Les dirigeants de Lille ont répondu sèchement jeudi à l'Union nationale des footballeurs professionnels (UNFP), le syndicat des joueurs qui accuse le Losc de ne vouloir se débarrasser de l'attaquant ivoirien Salomon Kalou.

"Le LOSC, qui conteste catégoriquement les propos qui lui sont prêtés, met au défi l'UNFP de les présenter. Ces accusations mensongères relèvent de la pure diffamation et sont répréhensibles", écrit le club dans un communiqué.

"En l'état, le club se réserve le droit d'intenter une action judiciaire."

"Il est à espérer que ce communiqué saugrenu (de l'UNFP) relève plus d'un acte d'incompétence ou d'une grosse fatigue de fin d'année que d'une intention délibérée de porter atteinte à l'honneur du LOSC. Le LOSC souhaite le meilleur repos aux équipes de l'UNFP à l'occasion des fêtes de Noël."

Le syndicat des joueurs avait publié la veille, sur son site internet, un texte dénonçant l'intention des dirigeants lillois de ne pas respecter le contrat de Salomon Kalou, recruté cet été pour trois ans mais très décevant depuis son arrivée.

"Les dirigeants lillois (…) s'arrogent le droit d'annoncer qu'ils n'ont pas l'intention de respecter le contrat signé avec Salomon Kalou, tout en dénigrant sans ménagement un de leur salarié", peut-on lire sur le site.

Lille n'a pas publiquement fait part de son intention de transférer Salomon Kalou durant le mercato d'hiver, mais la presse rapporte que le club aimerait trouver un nouveau point de chute à l'international ivoirien, pris en grippe par le public.

Arrivé quelques semaines après avoir conquis la Ligue des champions avec Chelsea, Kalou n'a inscrit que deux buts en 12 matches de championnat.

Le Losc, éliminé de toute compétition européenne après cinq défaites en six matches dans son groupe en Ligue des champions, et seulement 11e en Ligue 1, cherche à alléger sa masse salariale et chercher à vendre des joueurs au mercato d'hiver.

Pierre Savary, édité par Gregory Blachier

 
Le Lillois Salomon Kalou devant le Marseillais Mathieu Valbuena. Les dirigeants de Lille ont répondu sèchement jeudi à l'Union nationale des footballeurs professionnels (UNFP), le syndicat des joueurs qui accuse le Losc de ne vouloir se débarrasser de l'attaquant ivoirien Salomon Kalou. Lille n'a pas publiquement fait part de son intention de transférer Kalou durant le mercato d'hiver, mais la presse rapporte que le club aimerait trouver un nouveau point de chute à l'international ivoirien, pris en grippe par le public. /Photo prise le 25 novembre 2012/REUTERS/Philippe Laurenson