Tennis: l'Open d'Australie offrira des gains record

jeudi 20 décembre 2012 12h08
 

SYDNEY (Reuters) - Les organisateurs de l'Open d'Australie ont augmenté jeudi la dotation à un niveau record pour un tournoi de tennis, en particulier pour les joueurs éliminés en début de compétition.

Le premier tournoi du Grand Chelem de la saison, qui aura lieu du 14 au 27 janvier, offrira des gains par tour plus élevés que dans n'importe quelle autre compétition, y compris pour les doubles non mixtes et les matches de qualification.

L'augmentation la plus forte s'appliquera aux perdants du deuxième tour des tournois de simple, qui percevront désormais 45.500 dollars (environ 34.500 euros), soit une hausse de 36,6% par rapport à 2012. Ceux qui chuteront dès leur entrée en lice recevront 29.000 dollars (environ 22.000 euros), en augmentation de 32,7%.

La majoration sera moins marquée pour les vainqueurs. En 2012, le Serbe Novak Djokovic et la Biélorusse Victoria Azarenka avaient empoché chacun environ 1,8 million d'euros. En cas de récidive, ils toucheront un peu plus de 1,9 million d'euros.

"Nous voulons contribuer de manière importante à faire en sorte que les joueurs de tennis professionnels gagnent décemment leur vie", explique dans un communiqué le directeur de l'Open d'Australie, Craig Tiley. "C'est un vrai problème qui doit être réglé dans le sport en général."

Les organisateurs avaient fait savoir en octobre que les joueurs se partageraient une dotation globale de 30 millions de dollar australiens (environ 24 millions d'euros).

Cette révision à la hausse devrait apaiser la fronde du Conseil des joueurs, emmené par le Suisse Roger Federer, qui appelait à une hausse des revenus dans les quatre tournois du Grand Chelem, principaux rendez-vous du calendrier.

Patrick Johnston, Simon Carraud pour le service français, édité par Grégory Blachier et Gilles Trequesser

 
Vue de la Rod Laver Arena, à Melbourne. Les organisateurs de l'Open d'Australie ont augmenté jeudi la dotation à un niveau record pour un tournoi de tennis, en particulier pour les joueurs éliminés en début de compétition. /Photo d'archives/REUTERS/Steve Holland