Ligue 1: l'OM en analyse

lundi 10 décembre 2012 17h35
 

MARSEILLE (Reuters) - Les joueurs marseillais ont voulu effacer au plus vite le goût amer laissé par la déroute face à Lorient (0-3) en optant lundi pour une thérapie de groupe.

Joueurs et staff se sont longuement réunis à huis clos dans la matinée, avant l'entraînement au centre Robert-Louis-Dreyfus, au lendemain d'une deuxième gifle d'affilée à domicile après le 4-1 infligé par Lyon.

"On a essayé de se remobiliser, de se donner du courage en pensant aux bons moments qu'on a eus en début de saison. On a essayé de se retrouver", a dit le défenseur Nicolas Nkoulou à la presse. "On passe par une période délicate. C'est une situation dont on n'a pas forcément l'explication", a-t-il ajouté.

L'OM vient de concéder trois lourdes défaites en quatre matches, deux donc sur sa pelouse face à Lyon et Lorient et la troisième à Limassol (Chypre) en Ligue Europa (3-0) où avait été alignée une équipe très remaniée.

Troisième de Ligue 1 à cinq points du leader Lyon, l'OM veut réagir mercredi à Bastia comme il y était parvenu il y a huit jours à Brest (2-1) après avoir sombré face à l'OL et trouver loin de ses bases le confort qu'il n'a pas au stade Vélodrome.

"C'est une explication entre nous qui est habituelle dans ces moments-là. Ce sont des leitmotiv qui reviennent", a dit l'entraîneur Elie Baup au sujet de cette discussion dont il relativise tout de même la portée. "Pour moi, il n'y a que les actes qui peuvent donner une suite positive à ces échanges."

Marseille, meilleure équipe de Ligue 1 à l'extérieur où il a pris 15 points en huit matches, enchaîne cette semaine deux déplacements délicats, Bastia donc puis Toulouse samedi.

En Corse, l'OM sera privé de Benoît Cheyrou et Souleymane Diawara, blessés et de Charles Kaboré, suspendu. Absent depuis le 21 octobre, l'attaquant André-Pierre Gignac pourrait faire son retour dans le groupe.

Jean-François Rosnoblet, édité par Gregory Blachier et Gilles Trequesser

 
<p>Elie Baup, l'entra&icirc;neur marseillais. Les joueurs de l'OM ont voulu effacer au plus vite le go&ucirc;t amer laiss&eacute; par la d&eacute;route de la veille face &agrave; Lorient (0-3) en optant lundi pour une th&eacute;rapie de groupe. "Pour moi, il n'y a que les actes qui peuvent donner une suite positive &agrave; ces &eacute;changes" a pr&eacute;cis&eacute; Elie Baup. /Photo prise le 6 d&eacute;cembre 2012/REUTERS/Andreas Manolis</p>