Serie A: Antonio Conte soigne son retour sur le banc de la Juve

dimanche 9 décembre 2012 17h51
 

MILAN (Reuters) - La Juventus Turin, leader de la Serie A, s'est imposée 1-0 dimanche à Palerme pour le retour sur le bord du terrain de son entraîneur Antonio Conte au terme d'une suspension de quatre mois dans une affaire de matches truqués.

La pelouse, détrempée par la pluie, était peu propice à la pratique du football et, dans ces conditions, le match s'est décidé sur un but signé Stephan Lichtsteiner à la suite d'un bon travail de Mirko Vucinic en début de deuxième période (50e).

Les Turinois ont ensuite conservé cet avantage, avec d'autant plus de facilité qu'ils ont fini la partie à onze contre dix après l'exclusion de Michel Morganella à un quart d'heure de la fin du temps réglementaire.

Avec trois points de plus dans sa besace, la Juve a cinq longueurs d'avance sur Naples et sept sur l'Inter Milan. Mais les deux dauphins ont encore un match à jouer, l'un contre l'autre, dans la soirée.

De son côté, le Milan AC a poursuivi sa rémission avec une troisième victoire de suite en championnat, cette fois-ci contre le Torino (4-2), le tout grâce à Robinho (40e), Antonio Nocerino (53e), Giampaolo Pazzini (61e) et Stephan El Shaarawy (76e).

Le Torino a inscrit le premier but du match juste avant la demi-heure de jeu (28e), par Mario Alberto Santana (28e), puis le dernier à dix minutes de la fin, grâce à Rolando Bianchi (80e).

Le Milan AC, qui a longtemps navigué entre la 10e et la 15e places, est désormais au septième rang avec 24 points. C'est encore 14 de moins que la Juventus.

Dans les autres rencontres disputées dimanche, Pescara a battu le Genoa 2-0, Catane et le Chievo Vérone se sont imposés à l'extérieur, respectivement face à Sienne (3-1) et Cagliari (2-0).

Brian Homewood à Berne, Simon Carraud pour le service français

 
<p>Leandro Castan, buteur pour l'AS Roma contre la Fiorentina. Les Romains ont sign&eacute; samedi leur quatri&egrave;me victoire d'affil&eacute;e (4-2) en Serie A. /Photo prise le 8 d&eacute;cembre 2012/REUTERS/Giampiero Sposito</p>