Ligue 1: François Clerc, en face pour la première fois

samedi 8 décembre 2012 12h34
 

par André Assier

SAINT-ETIENNE (Reuters) - Arrivé libre et en catimini cet été à Saint-Etienne, François Clerc, enfant de la maison lyonnaise, s'apprête à vivre dimanche à Geoffroy-Guichard son premier derby dans le camp d'en face.

Triple champion de France avec son club formateur de 2006 à 2008, François Clerc quitte Lyon par la petite porte à la fin de la saison 2009-2010.

Ses deux derniers exercices avec l'OL ont été marqués par une rupture des ligaments du genou en août 2009, une difficulté à revenir et une incompréhension avec Claude Puel, son entraîneur.

Sans club à l'intersaison 2010, François Clerc, membre de l'équipe de France à l'Euro 2008, perd son statut d'international.

Sans contrat, il s'entraîne en août 2010 avec Nice où il s'engage pour deux saisons. Mais l'arrivée de Claude Puel à Nice l'incite à ne pas prolonger son séjour dans le sud.

Christophe Galtier, qui l'avait entraîné à Lyon l'année du doublé Coupe - Ligue 1 (2007-2008) le contacte et Clerc répond à l'appel sans passer par un agent.

Victorieux de la plupart de ses derbies sous le maillot lyonnais (trois sur les quatre disputés au cours de ses cinq années lyonnaises), il s'apprête à vivre le "combat" de la maison d'en face.

"C'est un peu spécial pour moi parce que j'ai joué des derbies avec Lyon, là c'est le premier avec Saint-Etienne", apprécie-t-il.   Suite...

 
<p>Fran&ccedil;ois Clerc et l'entra&icirc;neur des Verts Christophe Galtier. Arriv&eacute; libre et en catimini cet &eacute;t&eacute; &agrave; Saint-Etienne, Fran&ccedil;ois Clerc, enfant de la maison lyonnaise, s'appr&ecirc;te &agrave; vivre dimanche &agrave; Geoffroy-Guichard son premier derby dans le camp d'en face. /Photo prise le 3 novembre 2012/. REUTERS/C&eacute;dric Lecocq</p>