Ligue des champions: Lille n'est plus d'attaque

jeudi 6 décembre 2012 14h27
 

par Pierre Savary

LILLE (Reuters) - Le Losc, éliminé de la Ligue des champions après une cinquième défaite en six rencontres mercredi soir face à Valence et décroché en Ligue 1, doit en partie ses déboires à une attaque en berne, beaucoup moins efficace que les années passées.

L'entraîneur Rudi Garcia regrette cette situation et met sur le compte de la confiance perdue les malheurs de son équipe.

"Il faut que nous retrouvions la confiance qui nous manque parfois pour scorer", dit-il.

"Après, on peut vraiment dire que l'on n'est pas en réussite. Le gardien adverse sort les arrêts qu'il faut et quand ce n'est pas lui, c'est la barre qui nous empêche de marquer", comme mercredi sur une frappe de Dimitri Payet.

Reste que le manque d'efficacité du Losc est criant, tant en championnat qu'en Ligue des champions.

"Nous avons tout mis en oeuvre pour bien finir, il nous a manqué l'efficacité offensive. Nous avons pourtant eu les occasions de trouver la faille. C'est un peu à l'image de notre parcours", reconnaît le défenseur Lucas Digne.

La défaite 1-0 face à Valence est assez révélatrice de l'incapacité du Losc à marquer même dans ses temps forts.

"On ne peut féliciter personne dans la précision, dans la dernière passe, nous ne sommes pas assez efficace et opportuniste devant le but", disait déjà avant la rencontre Rudi Garcia.   Suite...

 
<p>Le Lillois Idrissa Gueye (&agrave; gauche), &agrave; la lutte avec le Valencian Tino Costa. Le Losc, &eacute;limin&eacute; de la Ligue des champions apr&egrave;s une cinqui&egrave;me d&eacute;faite en six rencontres mercredi soir face &agrave; Valence et d&eacute;croch&eacute; en Ligue 1, doit en partie ses d&eacute;boires &agrave; une attaque en berne, beaucoup moins efficace que les ann&eacute;es pass&eacute;es. /Photo prise le 5 d&eacute;cembre 2012/REUTERS/Pascal Rossignol</p>