Ligue 1: Lyon est à sa place, estime Rémi Garde

jeudi 29 novembre 2012 09h49
 

par Jean-François Rosnoblet

PARIS (Reuters) - La prise de pouvoir de Lyon en Ligue 1, après sa victoire 4-1 sur Marseille mercredi soir, ne relève pas du hasard, selon l'entraîneur Rémi Garde, satisfait de la prestation de ses hommes sur la pelouse d'un rival qui a sombré.

Lyon a réalisé une excellente opération lors de ce match en retard de la 10e journée qui lui permet de prendre deux points d'avance le Paris Saint-Germain et Marseille.

"Je suis content d'être leader. On l'a été il y a une dizaine de jours même si on ne l'est pas resté très longtemps", a dit l'entraîneur lyonnais Rémi Garde, dont l'équipe avait abandonné la tête du championnat dimanche à Toulouse en perdant 3-0.

"Il n'y a pas de hasard, on le mérite même si le championnat est encore long. On est très content de ce que l'on a fait, on avance petit à petit, on est dans les temps de ce que l'on a prévu."

"C'est un bon match, l'équipe a réalisé une belle prestation. On a été très réaliste mais la victoire est méritée sur l'ensemble du match. On a posé beaucoup de problèmes à Marseille. On a répondu mentalement et par le jeu."

Un triplé de Bafetimbi Gomis et un but de Steed Malbranque ont scellé le succès du club rhôdanien.

"Il aurait même pu en mettre un quatrième sans (Steve) Mandanda en fin de match. Il a profité d'un bon travail collectif qu'il faudra renouveler", a dit le technicien lyonnais au sujet de son attaquant, désormais à neuf buts en Ligue 1.

A Marseille, cette sévère défaite risque de laisser des traces dans les corps et les esprits, l'OM ayant de surcroit terminé le match à dix après l'expulsion du défenseur Rod Fanni.   Suite...

 
<p>La joie des Lyonnais apr&egrave;s un but de Steed Malbranque contre Marseille au stade V&eacute;lodrome. La prise de pouvoir de l'OL en Ligue 1, apr&egrave;s sa victoire 4-1 sur l'OM mercredi soir, ne rel&egrave;ve pas du hasard, selon l'entra&icirc;neur R&eacute;mi Garde, satisfait de la prestation de ses hommes. /Photo prise le 28 novembre 2012/REUTERS/Philippe Laurenson</p>