28 novembre 2012 / 14:59 / il y a 5 ans

Ligue 1: Reims au bord du doute

<p>L'entra&icirc;neur du Stade de Reims Hubert Fournier. Le promu, qui n'a pris que deux points depuis la huiti&egrave;me journ&eacute;e de Ligue 1, d&eacute;couvre l'&eacute;lite et devra se rassurer samedi contre Valenciennes, pour ne pas retomber en Ligue 2 en fin de saison. /Photo prise le 12 ao&ucirc;t 2012/Pascal Rossignol</p>

par Dimitri Rahmelow

REIMS (Reuters) - Le Stade de Reims, 15e de Ligue 1, n'est pas encore en proie aux doutes mais il va devoir vite se rassurer après une série de six matches sans victoire.

Le promu n'a pris que deux points depuis la huitième journée et son dernier succès, contre Nice 3-1, qui l'avait porté à la cinquième place.

Il affiche depuis un fond de jeu moins séduisant et surtout moins efficace avec seulement deux buts marqués en six matches.

"On est peut-être appelé à ce que ça dure", prévient l'entraîneur Hubert Fournier, qui, comme une grande partie de son effectif, découvre l'élite.

"Je ne tombe pas des nues. L'équipe découvre la division, sort de la Ligue 2. Qu'on ait un passage à vide me paraît envisageable. Maintenant, il ne faut pas que ça dure plus longtemps", poursuit celui qui, 33 ans après son dernier passage dans l'élite, a permis à Reims de tutoyer les sommets de nouveau.

Le déplacement à Valenciennes semble être le rendez-vous idoine pour se remettre dans le sens de la marche. Le staff technique pourrait même procéder à quelques changements parmi les titulaires pour provoquer un choc psychologique.

"On arrive peut-être à un moment où c'est l'occasion pour ceux qui ont eu moins de temps de jeu d'amener quelque chose et l'occasion de transformer la frustration en quelque chose de positif même si je ne vois pas de gars tricher dans mon vestiaire", poursuit Hubert Fournier.

"22-23 POINTS À LA TRÊVE"

Si le public du stade Auguste-Delaune a su pousser son équipe en début de saison, notamment lors de l'exploit arraché face à Montpellier (3-1), les supporters ont pris en grippe quelques joueurs, notamment l'attaquant Nicolas Fauvergue, qui n'a marqué qu'une fois cette saison.

"Il faut retrouver la grinta du début de saison. Si on ose moins ? On osait beaucoup contre des équipes qui nous étaient supérieures sur le papier. Moins contre des équipes à notre portée. Je ne pense pas qu'on se cache", analyse le défenseur Anthony Weber.

Le staff technique plaide, lui, pour un petit blocage mental après un début de saison très encourageant et qui a peut-être provoqué un petit relâchement.

"On est moins généreux qu'on a pu l'être, on tente moins, on est moins entreprenant dans le jeu. On tombe dans un jeu trop stéréotypé, trop lisible par l'adversaire", constate Hubert Fournier, qui regrette de ne pas avoir davantage fait tourner son effectif depuis la reprise.

Le match de samedi contre Valenciennes, sixième de Ligue 1 et meilleure attaque du championnat avec 27 buts, sonne comme celui de la reconquête pour les Champenois, qui se sont fixé un objectif-points à atteindre d'ici la trêve hivernale.

Ils en ont aujourd'hui 16. "Si on pouvait s'en sortir avec 22-23 points...", dit Anthony Weber. "Faire des choses bien, on sait faire. On l'a déjà fait en début de saison."

Edité par Jean-Paul Couret et Julien Prétot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below