Vendée Globe: Armel Le Cléac'h mène la danse avec du "cyanure"

lundi 26 novembre 2012 10h24
 

par Sophie Greuil

PARIS (Reuters) - Après deux semaines de course jalonnées de sept abandons, les treize solitaires encore engagés dans la septième édition du Vendée Globe descendaient lundi l'Atlantique Sud emmenés par Armel Le Cléac'h sur Banque Populaire.

Depuis dix jours, ce jeune skipper de 35 ans, qui fut le premier à franchir l'Equateur, mène la danse de ce tour du monde en avançant, à sa manière, dans son propre calendrier de l'avent.

"Après le passage du Pot au noir, assez 'hard', je prends actuellement un peu de temps pour moi : ça fait un bien fou", a dit le Breton qui glissait, au dernier classement de 08h00 GMT à 13,6 noeuds.

"Enfin, j'ai pu ouvrir un livre - le roman policier Cyanure de la Suédoise Camilla Läckberg -, pu regarder des vidéos marrantes, cachées dans mon ordinateur par des amis. Une par jour, c'est un peu comme le calendrier de l'avent", raconte-t-il.

Armel Le Cléac'h, deuxième derrière Michel Desjoyeaux en 2008-09, en 89 jours, n'oublie pour autant pas de barrer, de chouchouter son 60 pieds, d'éplucher tout autant sa table à cartes que les comptes-rendus sportifs.

Troisième à 83 milles du leader et à 50 milles de François Gabart, intercalé sur Macif, Jean-Pierre Dick, l'un des grands favoris de la course, contournait aussi l'anticyclone de Sainte-Hélène tout en prenant soin de "Virbac-Paprec 3".

"Je profite de ces journées calmes pour en faire le tour afin qu'il soit paré pour les mers du Sud. Elles arrivent vite. Et on va bientôt attraper une dépression qui nous propulsera là-bas", explique le double vainqueur de la "Barcelona World Race", tour du monde en double sans escales et sans assistance.

La tête de la flotte, qui a le Brésil dans le rétroviseur, vient flirter avec l'Est pour passer au plus près le premier cap, celui de Bonne Espérance marquant le passage de l'Afrique du Sud, porte vers les mers du Sud, lointaines, glaciales, donc terribles.   Suite...

 
<p>LE PARCOURS DU VEND&Eacute;E GLOBE</p>