Serie A: le Milan AC fait tomber la Juventus

dimanche 25 novembre 2012 23h55
 

MILAN (Reuters) - Le Milan AC a fait dérailler la Juventus dimanche pour la deuxième fois de la saison en s'imposant à San Siro grâce à un penalty litigieux transformé par Robinho (1-0).

Mais au-delà de ce fait contestable, les Rossoneri ont fait déjouer le leader de la Serie A en pressant très haut grâce à un trio offensif Robinho-El Shaarawy-Boateng intenable.

Désarçonné par ce schéma de jeu assez inhabituel du côté du Milan, "le club de la Vieille Dame" a déjoué et a fini par s'incliner sur une main supposée de Mauricio Isla dans sa surface de réparation sur une tête d'Antonio Nocerino.

Sur le penalty qui a suivi, Gianluigi Buffon s'est arraché les cheveux puisque la frappe placée côté gauche par Robinho lui a effleuré les gants avant de franchir la ligne et d'embraser le public milanais (31e).

Après ce but, la Juve a trop tardé à réagir et le club de Silvio Berlusconi a contrôlé le match jusqu'au coup de sifflet final malgré quelques frayeurs en deuxième période, notamment après l'entrée de Sebastian Giovinco.

Ce premier véritable coup d'éclat de la saison du Milan permet au club lombard de grimper de la douzième à la huitième place et laisse désormais le leader à portée de fusil de son dauphin.

En cas de victoire lundi face à Parme, l'Inter reviendra en effet à un petit point de la Juve.

LA FIORENTINA SUR LE PODIUM

Dans les autres matches de cette 14e journée, la Fiorentina s'en est remise à l'entrée en jeu de son remplaçant Mounir El Hamdaoui pour décrocher in extremis un match nul 2-2 face au Torino et se hisser provisoirement sur le podium.   Suite...

 
<p>Le Milanais Giampaolo Pazzini (&agrave; gauche), &agrave; la lutte avec le Turinois Andrea Barzagli, dimanche &agrave; San Siro. Le Milan AC a fait d&eacute;railler la Juventus dimanche pour la deuxi&egrave;me fois de la saison en s'imposant &agrave; San Siro gr&acirc;ce &agrave; un penalty litigieux transform&eacute; par Robinho (1-0). /Photo prise le 25 novembre 2012/REUTERS/Alessandro Bianchi</p>