Ligue 1: Ali Ahamada, trou d'air à Toulouse

vendredi 23 novembre 2012 10h43
 

par Jean Décotte

TOULOUSE (Reuters) - Ali Ahamada était sur un petit nuage, mis sur orbite par le bon début de saison du Toulouse FC en Ligue 1 et un but mémorable inscrit contre Rennes. Puis le gardien toulousain est retombé brusquement sur terre à l'automne.

Le portier de l'équipe de France Espoirs a enchaîné les désillusions depuis la mi-octobre, entre la non-qualification des Bleuets pour l'Euro et l'affaissement de son club, qui trébuché au moment de prendre les rênes du championnat et reste sur trois défaites d'affilée en Ligue 1.

A Nice le week-end dernier (1-0), le Franco-Comorien de 21 ans a même été relégué sur le banc au profit d'Olivier Blondel, 33 ans, une situation qui pourrait se reproduire dimanche pour la réception du leader Lyon au Stadium (17h00).

"Olivier jouera parce qu'il mérite de continuer. Je vais au bout de mon raisonnement", souligne l'entraîneur Alain Casanova, qui ne prendra toutefois aucun risque, Blondel ayant ressenti une petite douleur musculaire après le match contre les Aiglons.

Titulaire dans les cages toulousaines depuis avril 2011, portier de la meilleure défense de Ligue 1 l'an dernier - à égalité avec le champion Montpellier -, Ali Ahamada est passé en très peu de temps du sourire au masque.

HÉROS INATTENDU

Fin septembre, sur un ultime coup-franc contre Rennes, le gardien montait dans la surface adverse et signait l'égalisation de Toulouse d'une tête vers l'arrière pas très orthodoxe (2-2).

Peu habitué à jouer les buteurs, le héros inattendu bondissait au-dessus des barrières publicitaires pour partager sa joie avec les supporters du Stadium, estomaqués par ce but, le premier d'un gardien dans le cours du jeu en Ligue 1 depuis Grégory Wimbée en 1996.   Suite...

 
<p>Ali Ahamada re&ccedil;oit un carton jaune face aux Girondins de Bordeaux en championnat. Le portier de l'&eacute;quipe de France Espoirs a encha&icirc;n&eacute; les d&eacute;sillusions depuis la mi-octobre, entre la non-qualification des Bleuets pour l'Euro et l'affaissement de son club, qui reste sur trois d&eacute;faites d'affil&eacute;e en Ligue 1. /Photo prise le 4 novembre 2012/REUTERS/Regis Duvignau</p>