Ligue 1: Ibrahimovic et Lavezzi marchent sur Troyes

jeudi 22 novembre 2012 15h44
 

par Julien Pretot

PARIS (Reuters) - Zlatan Ibrahimovic de retour, Ezequiel Lavezzi enfin à la hauteur des attentes placées en lui : le Paris Saint-Germain se prépare à marcher sur Troyes samedi après trois matches sans victoires en Ligue 1.

Oubliée la crise de novembre née des défaites à domicile contre Saint-Etienne et Rennes, le PSG s'est refait une beauté en Ligue des champions avec Ibrahimovic à la passe pour Lavezzi, auteur de ses deux premiers buts sous son nouveau maillot lors d'une victoire 2-0 à Kiev mercredi face au Dynamo.

"C'est un résultat important. Mais je veux voir la même attitude en championnat car nous ne devons pas oublier ce qu'il s'est passé face à Saint-Etienne ou contre Rennes", prévient l'entraîneur, Carlo Ancelotti.

Le directeur sportif, Leonardo, est plus badin : "C'est une crise de trois ou quatre jours. Ce que Carlo voulait dire, c'est la façon de jouer et d'aborder des matches qui n'allaient pas. Les crises dans les grandes équipes, c'est normal. On attend la prochaine dans dix ans."

Samedi au Parc des Princes, le PSG pourra compter de nouveau sur Zlatan Ibrahimovic, 10 buts en 10 apparitions en L1, de retour au Parc après une suspension de deux matches pour un tacle aussi spectaculaire que dangereux sur Stéphane Ruffier, le gardien de Saint-Etienne.

Il pourra aussi s'appuyer sur Lavezzi, redevenu, après un début de saison perturbé par les blessures, le poison qu'il était au Napoli.

Le PSG pointe à la troisième place du classement avec 23 points en 13 matches, à deux longueurs du leader Lyon, qui n'a joué que 12 fois et se déplace à Toulouse dimanche.

VALBUENA SANS DOUTE ABSENT   Suite...

 
<p>Zlatan Ibrahimovic et ses co&eacute;quipiers du PSG lors de leur victoire 2-0 face au Dynamo Kiev mercredi en Ligue des champions. Le Paris Saint-Germain se pr&eacute;pare &agrave; marcher sur Troyes samedi apr&egrave;s trois matches sans victoires en Ligue 1 avec le retour de la star su&eacute;doise et d'Ezequiel Lavezzi enfin &agrave; la hauteur des attentes plac&eacute;es en lui. /Photo prise le 21 novembre 2012/REUTERS/Anatolii Stepanov</p>