Vendée Globe: les seize navigateurs à la merci du Pot au noir

lundi 19 novembre 2012 10h36
 

par Sophie Greuil

PARIS (Reuters) - Après presque neuf jours de course et déjà quatre abandons, la tête du Vendée Globe entre au creux d'un piégeux Pot au noir où l'absence parfois cruelle de vents réduit à néant les plus beaux matelas de milles et redistribue donc les cartes.

Au dernier classement, pointé à 08h00 GMT, la flotte des seize solitaires était toujours emmenée par le Breton Armel Le Cléac'h sur "Banque Populaire", premier pris au piège dans cette zone proche de l'équateur.

Scotché à cinq noeuds, son leadership était en danger.

A trente milles derrière lui se trouvait le Charentais François Gabart sur "Macif", talonné, à cinq milles, par le Niçois Jean-Pierre Dick sur "Vibrac-Paprec 3", qui avait parcouru 390 milles en vingt-quatre heures.

Les deux dauphins de Le Cléac'h fusaient encore à environ quinze noeuds et les autres poursuivants filaient au portant entre 12 et 16 noeuds vers l'Equateur situé à 430 milles, avant d'être, sans doute, freinés par les vents mollassons.

BRICOLAGE AU CARBONE

Dernier représentant du quintette de tête, à 80 milles du leader, Vincent Riou résumait le Pot au noir comme "la grosse inconnue", un passage "stratégique nécessitant à la fois chance et clairvoyance pour débusquer le trou de souris bien venté".

Au passage, le skipper de "PRB", vainqueur de la cinquième édition, avouait "avoir eu une grosse frayeur après une collision avec un tronc d'arbre" dimanche, sans dire si son bateau avait été endommagé.   Suite...

 
<p>LE PARCOURS DU VEND&Eacute;E GLOBE</p>