Ligue 1: l'OL et Bordeaux boutent le PSG et l'OM

dimanche 18 novembre 2012 23h58
 

par Simon Carraud

PARIS (Reuters) - Le règne du Paris Saint-Germain en Ligue 1 a duré moins d'un mois, du 20 octobre au 18 novembre, date de son renversement par l'Olympique lyonnais, nouveau leader après sa victoire contre Reims (3-0).

Une semaine après avoir laissé filer une première fois l'occasion de prendre le pouvoir, les Lyonnais ont cette fois-ci profité du camouflet infligé par le Stade Rennais à la légion parisienne (2-1).

Le podium s'est donc trouvé chamboulé. D'autant que l'Olympique de Marseille, qui partageait jusque-là le sommet avec le PSG, est également tombé dimanche soir, en clôture de la treizième journée, sur la pelouse de Bordeaux (1-0).

OM et PSG continuent à être au coude à coude, avec 23 points chacun. A la différence près qu'ils sont maintenant aux troisième et quatrième places.

Lyon compte 25 points, Bordeaux 24. Les Girondins dont on ne donnait pas cher au soir d'une dixième journée qui les renvoyait à sept points de Paris sont passés devant.

Car le PSG s'est incliné pour la deuxième fois de suite en championnat devant son public du Parc des Princes. Et, comble de l'humiliation, les hommes de Carlo Ancelotti jouaient à onze contre neuf après l'exclusion de deux Rennais.

Le gardien Benoît Costil puis le milieu de terrain Jean II Makoun ont dû quitter la pelouse un peu plus tôt que prévu, le premier pour avoir taclé Jérémy Ménez, le second pour avoir reçu deux cartons jaunes.

Les Parisiens avaient donc l'avantage du terrain et du nombre mais ils étaient orphelins de leur attaquant vedette, Zlatan Ibrahimovic et bien vite de Jérémy Ménez, sorti sur blessure avant la 40e minute de jeu.   Suite...

 
<p>Les Lyonnais Baf&eacute;timbi Gomis (premier plan) et Yoann Gourcuff. Le r&egrave;gne du Paris Saint-Germain en Ligue 1 a dur&eacute; moins d'un mois, du 20 octobre au 18 novembre, date de son renversement par l'Olympique lyonnais, nouveau leader apr&egrave;s sa victoire dimanche contre Reims (3-0). /Photo prise le 18 novembre 2012/REUTERS/Robert Pratta</p>