Serie A: la Juventus et Naples au ralenti

dimanche 18 novembre 2012 09h15
 

TURIN (Reuters) - La Juventus Turin a concédé le match nul à domicile 0-0, samedi, face à la Lazio Rome mais est assurée de conserver sa place de leader à l'issue de la 13e journée.

Sur son terrain, Naples a aussi été tenu en échec par le Milan AC (2-2) et a raté l'occasion de revenir à trois longueurs après avoir rapidement mené 2-0.

Muselé par la Lazio, regonflée par sa victoire le week-end dernier dans le derby contre l'AS Rome, le champion d'Italie compte 32 points, soit cinq de plus que l'Inter Milan et Naples.

L'Inter peut reprendre un peu de terrain dimanche à condition de battre Cagliari à domicile.

A trois jours d'un choc contre Chelsea en Ligue des champions, les Turinois ont commencé le match avec leur meilleure équipe, à peu de choses près, mais cela n'a pas suffi.

Fabio Quagliarella s'est heurté en première période au talent du gardien laziale Federico Marchetti et Sebastian Giovinco a été lui aussi tout près de trouver la faille, sans y parvenir.

Des buts, il y en a eu plus au sud, où Naples en avait deux d'avance sur le Milan AC à la demi-heure de jeu grâce à Gökhan Inler (4e), sur une frappe étrange qui a pris Christian Abbiati à contre-pied, et Lorenzo Insigne (30e).

Mais après avoir brillé contre la France en ouvrant le score pour l'Italie en milieu de semaine, Stephan El Shaarawy a remis le couvert, une fois avant la pause et une seconde en toute fin de match, pour arracher un nul mérité et porteur d'espoirs.

Bien que porté par le meilleur buteur de Serie A - l'attaquant d'origine égyptienne en est à dix réalisations - le Milan AC végète toujours à la 12e place avec 15 points avant les autres matches du week-end.

Simon Carraud et Grégory Blachier pour le service français

 
<p>Giorgio Chiellini (&agrave; gauche) de la Juve &agrave; la lutte avec Miroslav Klose de la Lazio. La Juventus Turin a conc&eacute;d&eacute; le match nul &agrave; domicile 0-0, samedi, face &agrave; la Lazio Rome mais le leader de la Serie A, d&eacute;tient toujours une confortable avance sur ses poursuivants. /Photo prise le 17 novembre 2012/REUTERS/Alessandro Garofalo</p>