Handball: Luka Karabatic arrive à Aix "sur la pointe des pieds"

vendredi 16 novembre 2012 17h35
 

par Jean-François Rosnoblet

AIX-EN-PROVENCE, Bouches-du-Rhône (Reuters) - Le joueur de handball Luka Karabatic, mis en examen dans le cadre d'une affaire présumée de match truqué, arrive sur "la pointe des pieds" au club du Pays d'Aix UC avec lequel il s'est engagé jusqu'en juin 2014.

Après son licenciement par Montpellier, l'international français avoue son plaisir de retrouver un plancher de handball, chez "un promu au grand avenir".

"Je ne viens ni en sauveur, ni en terrain conquis. Je viens sur la pointe des pieds pour apporter mes qualités", a-t-il dit vendredi lors d'une conférence de presse.

"Qu'on se batte pour le titre ou pour le maintien, le challenge est le même. Tous les week-ends, on joue notre peau dans des matches couperets", ajoute-t-il.

Luka Karabatic, 24 ans, double quart de finaliste de la Ligue des Champions et quintuple champion de France, est un renfort de choix pour le club aixois, actuellement 13e et avant-dernier du championnat à 13 points du leader, le PSG Handball.

Le joueur, comme ses nouveaux dirigeants, sont conscients que cette venue ne se serait sans doute pas produite si la justice n'avait pas ouvert une enquête sur un possible trucage de match suivi d'une opération concertée de paris.

Treize personnes, des joueurs du club de Montpellier - dont la star de l'équipe de France Nikola Karabatic et son frère Luka - et des proches ont été mis en examen en octobre pour escroquerie ou complicité, en raison de paris d'un montant total d'environ 90.000 euros sur un match perdu en mai par le club héraultais face à Cesson-Sévigné (Ille-et-Vilaine).

"Il est clair que si je pouvais revenir en arrière, je le ferais. Je suis conscient du tort causé. Je le regrette et je l'assume", explique Luka Karabatic.   Suite...

 
<p>Le joueur de handball Luka Karabatic, mis en examen dans le cadre d'une affaire pr&eacute;sum&eacute;e de match truqu&eacute;, a dit arriver sur "la pointe des pieds" au club du Pays d'Aix UC avec lequel il s'est engag&eacute; jusqu'en juin 2014. /Photo prise le 16 novembre 2012/REUTERS/Philippe Laurenson</p>