Rugby: la France passe un test de confirmation

vendredi 16 novembre 2012 14h38
 

par Jean-Paul Couret

PARIS (Reuters) - "Le challenge, c'est de ne pas être français"... Adressée à quinze gaillards qui vont aller combattre l'ennemi argentin sur la frontière nord du royaume du rugby avec un coq sur le coeur, la consigne aurait de quoi surprendre.

Ces quinze-là l'ont pourtant bien reçue, ils l'ont mâchonnée pendant toute une semaine et sont prêts à l'appliquer dans le Grand Stade de Lille, dont le toit sera fermé samedi pour le premier test-match en indoor sur le sol français.

Ce que voulait leur dire le connétable Philippe Saint-André entre une victoire sur l'Australien, qui a un Wallaby pour emblème, et deuxième test-match face à l'Argentin, dont la tunique est frappée du Puma, est simple.

Leur mission sera de faire mentir une sinistre tradition ainsi résumée par le n°8 Louis Picamoles : "On sait que c'est un mal très français d'être capable de faire une bonne performance et derrière de s'écrouler et de faire un match catastrophique."

La bonne performance est venue samedi dernier avec la victoire 33-6 sur l'Australie, grande nation du Sud, deuxième au classement de l'IRB derrière la Nouvelle-Zélande. Le match catastrophique pourrait venir ce samedi face à l'Argentine.

L'histoire du XV de France est jalonnée de ces matches catastrophiques.

Il y a, pour n'en citer que quelques-uns, la défaite 17-12 face à l'Argentine du match d'ouverture de la Coupe du monde 2007 au Stade de France, les déroutes 42-17 en Afrique du Sud et 41-13 en Argentine qui avaient douché, en juin 2010, l'enthousiasme d'un Grand chelem dans le Tournoi des Six Nations ou le revers 22-21 contre l'Italie d'avant le Mondial 2011.

Le risque est là, donc, alors que Philippe Saint-André souhaite faire de cette tournée d'automne la base de la construction d'une nouvelle équipe pour la Coupe du monde de 2015 et le terrain de conquête d'une des quatre places de tête de série protégées pour cette compétition.   Suite...

 
<p>Entra&icirc;nement du XV tricolore au Grand Stade de Lille. Pour affronter l'Argentine, Philippe Saint-Andr&eacute; a reconduit l'&eacute;quipe victorieuse de l'Australie, &agrave; l'exception du retour de Yoann Maestri, nouvelle poutre du pack r&eacute;tabli d'un lumbago. /Photo prise le 16 novembre 2012/REUTERS/Jean-Yves Bonvarlet</p>