Rugby: Dimitri Szarzewski retrouve ses racines nordistes

mercredi 14 novembre 2012 09h29
 

MARCOUSSIS, Essonne (Reuters) - Le XV de France n'a joué que deux fois dans le nord de la France en 685 matches depuis 1906 et la décision de rencontrer l'Argentine à Lille, samedi, a surpris. Mais elle fait au moins un heureux au sein du XV de France, Dimitri Szarzewski.

Le talonneur né à Narbonne, formé au rugby à Béziers et émigré à Paris, va paradoxalement effectuer un retour aux sources.

"Je suis vraiment très heureux de jouer dans le Nord parce que, même si avec mon accent ça ne s'entend pas, mes parents sont originaires du Nord-Pas-de-Calais", a-t-il dit mardi au Centre national du rugby de Marcoussis.

"J'ai toute ma famille dans le Nord-Pas-de-Calais et, donc, j'aurai pas mal de parents dans le stade".

Si Dimitri Szarzewski sera en terrain connu, il foulera une pelouse que les rugbymen ne connaissent pas - celle du Grand Stade, habituée aux courses des footballeurs du Losc et à laquelle il fera subir l'examen des mêlées franco-argentines.

"Apparemment, c'est un beau stade. Ça fait toujours plaisir de jouer dans des enceintes comme ça avec un toit qui peut se fermer mais, selon des rumeurs, la pelouse ne tient pas très bien, a-t-il dit. Je pense qu'ils vont devoir la changer après la rencontre."

Les deux précédentes excursions du XV de France dans le Nord remontent au 11 novembre 1989, à Lille, déjà, lors d'une victoire 25-19 sur l'Australie, et au 22 août 2003, à Lens pour un match de préparation à la Coupe du monde remporté 56-8 face à la Roumanie.

Yannick Bru, aujourd'hui entraîneur-adjoint chargé des avants, était de ce match.

"J'ai joué ce match-là ? Je ne me souvenais plus. J'ai joué (dans le Nord) une autre fois, je crois, avec France A parce que je suis un des recordmen des sélections en France A, à Lille, à Villeneuve d'Ascq. Si mes souvenirs sont bons, c'était contre le Japon", a-t-il dit.

Jean-Paul Couret, édité par Grégory Blachier

 
<p>En affrontant les Argentins &agrave; Lilleavec les Bleus, Dimitri Szarzewski effectuera un retour aux sources dans le Nord dont sont originaires ses parents. /Photo d'archives/REUTERS/Jacky Naegelen. REUTERS/Jacky Naegelen</p>