Premier League: Manchester cravache, Arsenal gâche

samedi 10 novembre 2012 21h07
 

LONDRES (Reuters) - Même mené 2-0 par Aston Villa, Manchester United n'a jamais abdiqué et a fini par s'imposer samedi (3-2), tout le contraire d'Arsenal qui a gâché une avance de deux buts et concédé le match nul contre Fulham (3-3).

Les Mancuniens doivent leur remontée inespérée à Javier Hernandez qui est venu du banc pour inscrire deux buts, le dernier d'une tête plongeante à seulement trois minutes de la fin du temps réglementaire (58e, 87e).

Le Mexicain est également à l'origine du but contre son camp de Ron Vlaar. A l'exception de cette maladresse, tous les buts du match ont été inscrits par deux joueurs puisque l'attaquant Andreas Weimann avait marqué deux fois pour Villa (45e+1, 50e).

Les Red Devils finiront le week-end à la première place, quel que soit le résultat des chocs de dimanche entre Manchester City et Tottenham d'une part et entre Chelsea et Liverpool d'autre part.

Quatre points séparent Manchester United (27) de Chelsea. Manchester City est à cinq longueurs.

Arsenal a vécu un après-midi tout aussi renversant. Mais, malgré un doublé d'Olivier Giroud, ses deux premiers buts à l'Emirates Stadium en championnat, les Londoniens sont toujours loin au classement, septièmes à onze points de United.

L'attaquant français a ouvert le score à la 11e minute, soit douze minutes avant un nouveau but pour les Gunners, signé Lukas Podolski. Puis Arsenal en a encaissé trois par Dimitar Berbatov (29e, 67e) et Alexander Kacaniklic (40e).

Olivier Giroud a finalement permis à Arsenal de sauver le point du match nul. Sans le raté de Mikel Arteta (90e+5) sur penalty, les joueurs d'Arsène Wenger auraient même pu en empocher trois et combler un peu l'écart avec les leaders.

Au classement, Arsenal est à quatre longueurs du quatrième, Everton, qui a battu Sunderland (2-1), et du cinquième, West Bromwich Albion, qui s'est imposé sur le terrain de Wigan sur le même score.

Mark Meadows, Simon Carraud pour le service français

 
<p>Le Mancunien Javier Hernandez. M&ecirc;me men&eacute; 2-0 par Aston Villa, Manchester United n'a jamais abdiqu&eacute; et a fini par s'imposer samedi (3-2), tout le contraire d'Arsenal qui a g&acirc;ch&eacute; une avance de deux buts et conc&eacute;d&eacute; le match nul contre Fulham (3-3). /Photo prise le 10 novembre 2012/REUTERS/Darren Staples</p>