November 11, 2012 / 8:28 AM / 5 years ago

Tennis: Federer-Murray, Djokovic-Del Potro en demies au Masters

4 MINUTES DE LECTURE

LONDRES (Reuters) - Juan Martin Del Potro a battu Roger Federer samedi au Masters de Londres, se qualifiant ainsi pour les demi-finales de l'ultime épreuve de la saison où il sera opposé au numéro un mondial, le Serbe Novak Djokovic.

Finaliste de l'épreuve en 2009, l'Argentin s'est imposé 7-6 4-6 6-3 face au tenant du titre qui n'avait plus perdu à l'O2 Arena de Londres depuis sa défaite face au Russe Nikolay Davydenko en demi-finale il y a trois ans.

Ce résultat a condamné David Ferrer avant même son match contre le Serbe Janko Tipsarevic. Dans la soirée, l'Espagnol l'a remporté pour l'honneur 4-6 6-3 6-1.

En vertu du règlement, ce match avait néanmoins une incidence sur le classement final du groupe B, et par conséquent, sur les affiches des demi-finales.

Premier du groupe B grâce à un meilleur ratio entre sets gagnés et perdus sur les trois rencontres disputées, Roger Federer affrontera dimanche le deuxième du groupe A, Andy Murray.

Il s'agira de la cinquième et dernière confrontation de l'année entre les deux hommes, qui sont pour l'instant à égalité. Chacun compte deux victoires dont l'une en finale d'une grande compétition, Wimbledon pour Federer, les JO pour Murray.

Une victoire de Tipsarevic aurait permis à Juan Martin Del Potro de garder la tête du groupe devant Federer au bénéfice de sa victoire dans leur confrontation directe.

En dépit de son impressionnante performance, l'Argentin a tenu à minimiser ses chances de décrocher le titre le plus prestigieux depuis sa victoire en finale de l'US Open 2009, déjà contre Roger Federer.

"En demi-finales, il y a maintenant trois grands noms et un grand tout court", s'est-il amusé, du haut de son 1m98, en référence au palmarès des trois autres demi-finalistes qui occupent les trois premières places au classement de l'ATP.

"Je ne sais pas qui est favori", a-t-il dit. "Djokovic, Murray et Federer peuvent gagner ce tournoi. Je peux vous assurer que je viens en quatrième position."

Il a dû sa victoire, la deuxième en quelques semaines contre Roger Federer après la finale de Bâle, à sa puissance mais aussi au grand nombre de fautes directes de son adversaire, qui était déjà assuré de disputer les demi-finales.

Mais, si l'on en croit l'ancien numéro un mondial, il tenait à gagner, au moins pour favoriser David Ferrer.

"En fait, je pensais plus à David (Ferrer) qu'au fait d'affronter Andy (Murray) ou Novak (Djokovic), pour être honnête", a reconnu l'ancien numéro un mondial.

"Je voulais vraiment lui donner une chance et me préparer du mieux possible pour les demi-finales (...) J'espérais vraiment gagner. Je suis plus déçu pour lui (Ferrer) que par ma défaite."

Martyn Herman, Chrystel Boulet-Euchin et Simon Carraud pour le service français, édité par Henri-Pierre André

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below