Ski: Maria Höfl-Riesch surmonte la douleur et s'impose à Levi

samedi 10 novembre 2012 16h28
 

par Patrick Lang

LEVI, Finlande (Reuters) - L'Allemande Maria Höfl-Riesch a surmonté samedi la barrière de la douleur pour remporter sa 24e victoire en Coupe du monde de ski alpin lors du slalom de Levi.

Les médecins de l'équipe d'Allemagne avaient recommandé à la championne olympique de la spécialité de ne pas s'aligner en Finlande en raison d'une blessure à la hanche.

Elle a ignoré la recommandation pour triompher dans le premier slalom de la saison avec un temps cumulé d'une minute 55 secondes et 58 centièmes.

"La blessure allait mieux ces derniers jours. C'est un peu surprenant car je n'étais pas bien sur le plat et j'ai dû vraiment pousser dans le mur final. Je suis heureuse d'avoir su repousser mes limites", a dit Höfl-Riesch, qui n'a remporté qu'un seul slalom la saison dernière.

Ce résultat a d'autant plus de quoi ravir l'Allemande âgée de 27 ans, qui s'est sans doute souvenue qu'elle avait remporté le premier slalom de sa carrière à Levi, il y a huit ans.

"C'est une piste que j'aime beaucoup. Je crois que j'ai été sur le podium à chaque fois que j'a couru ici, à l'exception de 2006", a dit Höfl-Riesch.

La skieuse de Garmisch a ainsi éclipsé la vedette locale, Tanja Poutiainen, meilleur temps de la première manche, qu'elle a devancée de 55 centièmes.

La jeune Américaine Mikaela Shiffrin, 17 ans, est montée sur la troisième marche du podium, à 74 centièmes de la lauréate du jour, désormais deuxième du classement général de la Coupe du monde derrière la Slovène Tina Maze et devant Poutiainen.   Suite...

 
<p>L'Allemande Maria H&ouml;fl-Riesch a remport&eacute; samedi le slalom de Levi, en Finlande, comptant pour la Coupe du monde f&eacute;minine de ski alpin. Elle a devanc&eacute; de 55 centi&egrave;mes la Finlandaise Tanja Poutiainen, qui avait sign&eacute; le meilleur temps de la premi&egrave;re manche, et de 74 centi&egrave;mes l'Am&eacute;ricaine Mikaela Shiffrin. /Photo prise le 10 novembre 2012/REUTERS/Markku Ulander/Lehtikuva</p>