9 novembre 2012 / 12:22 / dans 5 ans

Tennis: Tsonga et Gasquet veulent plus de contrôles sanguins

<p>Jo-Wilfried Tsonga et Richard Gasquet ont embo&icirc;t&eacute; le pas &agrave; Roger Federer au sujet de la lutte antidopage et demandent eux aussi davantage de contr&ocirc;les sanguins, dont le nombre, d&eacute;j&agrave; faible, a diminu&eacute; entre 2010 et 2011./Photo prise le 7 novembre 2012/REUTERS/Dylan Martinez</p>

par Eric Salliot

LONDRES (Reuters) - Jo-Wilfried Tsonga et Richard Gasquet ont emboîté le pas à Roger Federer au sujet de la lutte antidopage et demandent eux aussi davantage de contrôles sanguins, dont le nombre, déjà faible, a diminué entre 2010 et 2011.

Avant le début du Masters de Londres, que Jo-Wilfried Tsonga dispute et où Richard Gasquet est présent comme remplaçant, le Suisse, numéro deux mondial, avait dit être un peu surpris d’être moins suivi par les instances antidopage.

“J‘ai le sentiment d’être moins testé qu‘il y a six, sept ou huit ans”, avait dit Roger Federer.

“J‘ignore pour quelles raisons. Andy Murray a dit, je crois, qu‘on n‘avait pas assez de contrôles sanguins et je suis d‘accord avec lui. C‘est vital que notre sport reste propre.”

Roger Federer a vu juste.

Selon les statistiques consultables sur le site internet de la Fédération Internationale de tennis (FIT), les autorités antidopage ont procédé en 2010 à 72 contrôles sanguins en compétition chez les hommes - uniquement lors des tournois du Grand Chelem -, et à 58 en 2011, plus 18 hors compétition.

Ces tests restent négligeables rapportés au nombre de contrôles urinaires - 988 en 2010 et 1.023 en 2011 en compétition.

Ils le sont encore plus en comparaison à d‘autres sports comme le cyclisme, pourtant décrié avec la multiplication des cas de dopage. En 2011, l‘Union cycliste internationale a fait procéder à 3.314 contrôles sanguins hors compétition.

Quant à l‘homme aux 17 victoires en Grand Chelem, il a subi au moins sept contrôle antidopage en compétition en 2010 mais seulement “entre quatre et six” l‘an passé.

“TRÈS RAREMENT EU DES CONTRÔLES SANGUINS”

Les chiffres sont un peu différents pour Richard Gasquet - au moins sept contrôles chaque année - et Jo-Wilfried Tsonga, qui a subi davantage de tests en compétition en 2011 selon la FIT. Les joueurs sont également contrôlés hors compétition.

Pour autant, les deux meilleurs français au classement ATP ne seraient pas opposés à une surveillance renforcée.

A la nuance près que le numéro un tricolore “envie” presque son collègue suisse. “Roger a de la chance, j‘ai l‘impression d’être contrôlé tous les quatre matins”, a dit Tsonga.

“Dès que je rentre chez moi, ils (les contrôleurs) sonnent à six heures du matin. Je les accueille en caleçon et je fais pipi devant eux, c‘est marrant.”

Richard Gasquet évoque, lui, le problème à la lueur de l‘affaire Lance Armstrong, l‘ancien cycliste texan qui a été suspendu à vie et privé de ses sept victoires dans le Tour de France pour dopage.

“C‘est anormal qu‘un mec, certainement dopé, ait traversé 500 contrôles sans être déclaré positif”, a-t-il dit à Reuters.

“Il faut faire des contrôles sanguins, pas uniquement d‘urine. Je suis prêt à faire tous les tests qu‘il faut, à condition de progresser dans ce domaine, parce que les tricheurs ont vraiment de l‘avance. J‘ai eu très rarement des contrôles sanguins, deux ou trois, pas plus.”

Quitte à se lever tôt, Jo-Wilfried Tsonga prône également des tests plus poussés.

“Bien sûr que je regrette qu‘il n‘y ait pas plus de contrôles sanguins”, dit-il. “Quand je vois les déclarations de certaines personnes après leur carrière... Je ne cherche pas à rentrer dans le débat. J‘ai l‘impression qu‘on ne saura jamais.”

Edité par Grégory Blachier et Gilles Trequesser

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below